jeudi 2 juin - Librairie Tschann - Leopoldo Maria Panero

par Vincent Gimeno-Pons, 4 juin 2016

Jeudi 02 juin Librairie Tschann

Leopoldo Maria Panero

19h30

Jean-Patrice Courtois
Aurelio Diaz
Victor Martinez

Rencontre autour de plusieurs publications de Leopoldo Maria Panero, parues au printemps dernier chez Fissile, Le Grand Os et L’Arachnoïde. En présence de Jean-Patrice Courtois, Aurelio Diaz et Victor Martinez son traducteur.
Organisée avec la Librairie Tschann, les éditions Fissile, les éditions Le Grand os et le éditions L’Arachnoïde

Librairie Tschann
125 bd du Montparnasse
75006 Paris

M° Vavin (4) / RER B Port-Royal

JPEG - 225 ko
Leopoldo Maria Panero

Leopoldo Maria Panero
Leopoldo María Panero (1948-2014), fils d’un poète officiel du franquisme, a été poète, traducteur, nouvelliste, essayiste. À la parution de Así se fundó Carnaby Street, l’auteur a 22 ans et déjà, derrière lui, toute une vie d’écriture et d’expériences-limites  : il a connu les geôles de la dictature pour agitation politique, l’internement psychiatrique pour consommation de stupéfiants, plusieurs tentatives de suicide, l’alcoolisme... À partir des années 80, diagnostiqué schizophrène, il séjourne, sans interruption et jusqu’à sa mort, dans différents asiles de fous (l’écrivain récuse la dénomination « hôpital psychiatrique »). Figure à la fois isolée et majeure des Lettres espagnoles, poète autodestructeur à l’humour subversif, qualifié souvent, à tort ou à raison, de maudit, Leopoldo María Panero est à lui seul un phénomène culturel et intellectuel qui fascine plusieurs générations de lecteurs, fous et moins fous. Son œuvre, abondante, témoigne d’un engagement, d’une intelligence et d’une culture qui expliquent sans doute la place singulière qu’il occupe dans son propre pays, hors de toute filiation et communauté poétiques, malgré l’amitié fidèle, entre autres, d’un poète de l’envergure de Pere Gimferrer.

Biographies

JPEG - 31.8 ko
Jean-Patrice Courtois

Jean-Patrice Courtois
Jean-Patrice Courtois, poète, a publié Vie inverse, Deyrolle/Verdier 1992,
Hors de l¹heure, Deyrolle/Verdier, 1996, Complication du sommeil, Circé,
2001, D’arbre et d’oeil, Prétexte, 2002, Les Jungles plates, Nous, 2010,
Mélodie et jugement, Editions 1:1 (avec les Lettres de Cyrano de Bergerac),
2013. A traduit 11 poèmes de Robert Walser dans des revues (L’Animal et La Barque). Certains de ses poèmes sont traduits, pour des revues ou chapbooks, en anglais, en grec, en espagnol et en russe. Il travaille aux relations entre esthétique, éthique, environnement et écologie et enseigne à partir de cela. Séminaire donné depuis 4 ans intitulé « Littérature, esthétique,
écologie ») à l¹Université Paris Diderot.

JPEG - 36 ko
Aurelio Diaz
© Franck Alix

Aurelio Diaz
Né en 1966 à Madrid en Espagne. Vit en France depuis presque toujours et à Toulouse depuis 1998. Éditeur, traducteur et poète. Dirige les éditions Le Grand Os depuis 1997. Traduit des poètes et des écrivains espagnols et latino-américains. Collabore régulièrement avec des créateurs de livres d’artistes. A publié quelques recueils de poèmes sous son nom, mais le plus souvent sous le pseudonyme d’Ana Tot. Prochain livre à paraître : Méca, éditions Le Cadran ligné, juin 2016.

Publiez votre avis, commentaire ou question

Dernière modification : mercredi 4 juin 2016, par Vincent Gimeno-Pons
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement une fois par semaine la sélection des meilleurs articles d'Evous.