lundi 25 juin : Dîner Grabinoulor

par Vincent Gimeno-Pons, 29 juin 2012

lundi 25 juin - La Cohérie Boris Vian - 20h
Complet - Inutile de tenter de réserver

(dîner népalais : Pakoras en apéritif - Poulet arômatisé, riz masala - Currys de légumes (pommes de terre plus choux-fleurs - épinards) - Salade de fruits - Gâteaux maison - Vin, soda, eau

Dîner Grabinoulor

Invité d’honneur : René De Obaldia

- Hommage à l’invité d’honneur Réné de Obaldia

- Intervention de Jacques Demarcq

- Intervention de Frédéric Acquaviva

- Présentation du livre Poésie vivante - Hommage offert à Arlette Albert-Birot (éditions Honoré Champion, 2012) dû à l’initiative de Carole Aurouet et Marianne Simon-Oikawa

- Lecture d’extraits des Six Livres de Grabinoulor (éditions Jean-Michel Place, 2007) par les écrivains présents, des comédiens et les convives volontaires. Avec la participation de Jean-Luc Debattice, Philippe Müller, Jean-Luc Parant, Vincent Vernillat, Charles Arden, Nicolas Dangoise, Jean-Philippe Dequin et Denis Gautheyrie - Ensemble vocal Soli-Tutti (extrait de l’Abécédaire musical de Boris Vian d’Enrique Munoz)

Grabinoulor jaillit brusquement de l’imagination de Pierre Albert-Birot à Royan, un beau matin de juin 1918. Et PAB passa le reste de sa vie - cinquante années d’inlassable écriture, révisions et corrections - avec son héros qui appartient à la lignée des Pantagruel, Don Quichotte, Jacques le fataliste mâtiné de Neveu de Rameau, Tristram Shandy, Ingénu doublé de Zadig ou de Candide, ou encore de Stephen Dedalus, et qui, pendant la durée de son livre ne vieillit pas plus que Mickey Mouse, Tarzan, Tintin ou Monsieur Songe. Héros heureux, solaire, sorte de démiurge auquel tout, exactement tout, est possible, Grabinoulor n’est freiné ni par l’espace, ni par les contraintes, ni par la morale, ni par la foi. Pas un surhomme, mais un être absolu, à la curiosité illimitée, il veut tout voir, tout savoir, rencontrer tout ce qui existe, n’existe pas, existera peut-être. Véritable journal de la vie imaginaire, Grabinoulor se veut une vaste et joyeuse encyclopédie, balayant l’histoire de tous les peuples, y compris ceux des mythologies, des origines à après nos jours.
Un livre où règne l’imaginaire - “tout ce qui est imaginé est vrai”, affirme l’auteur - aussi bien que le plus dérisoire quotidien.
Mais d’abord et surtout, le déferlement épique du Verbe triomphant. En effet, le souffle de l’écriture balaie la ponctuation, la rend inutile : la syntaxe en tient lieu. Mille pages conçues comme un seul jet, sans ponctuation aucune. Ni virgule ni point, seul un découpage en Livres et chapitres. Et un point final qui ne fait que suspendre une aventure éternelle.
Arlette Albert-Birot

Le poète Jean Follain, l’inconditionnel ami de Pierre Albert-Birot, eut l’idée des Dîners Grabinoulor qu’il fonda en janvier 1936. Traditionnellement, au cours du repas, les amateurs de l’œuvre de Pierre Albert-Birot lisent quelques extraits de Grabinoulor.

Les Six Livres de Grabinoulor, éditions Jean-Michel Place, 2007

organisée avec La Cie PMVV le Grain de sable, la Cohérie Boris Vian et Fatras succession Jacques Prévert

En images

  • René De Obaldia
  • Jacques Demarcq
  • Jacques Demarcq et Jean-Luc Parant
  • Joëlle Pagès-Pindon
  • René De Obaldia et Bérénice Nave
  • Jean-Michel Place et René De Obaldia
  • Frédéric Acquaviva
  • Albert Dichy
  • Patrick Muller et Vincent Vernillat
  • Jacques Demarcq et Vincent Gimeno-Pons
  • Jacques Demarcq
  • Les Soli-Tutti
  • Les Soli-Tutti

Publiez votre avis, commentaire ou question

Dernière modification : vendredi 29 juin 2012, par Vincent Gimeno-Pons
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement une fois par semaine la sélection des meilleurs articles d'Evous.