dimanche 22 mai - Le Râteau-Lavoir - Poètes perchés

par Vincent Gimeno-Pons, 25 mai 2016

Dimanche 22 mai Le Râteau-Lavoir

Poètes perchés

14h30

Franck Doyen
Sandrine Gironde
Didier Philippoteaux

Pour la deuxième année, dans un jardin partagé situé à Fontenay-sous-Bois, autour d’un amphithéâtre de verdure, séance de lectures dans les arbres et parmi les végétaux. Avec Franck Doyen, Sandrine Gironde et Didier Philippoteaux.
Organisée avec le Râteau-Lavoir

Le Râteau-Lavoir
4, rue Charles Bassée
94120 Fontenay-sous-Bois

RER A Fontenay-sous-Bois

Entrée libre

Bibliographies

JPEG - 41.8 ko
Franck Doyen

Franck Doyen
Écrivain-poète. Il a reçu en novembre 2011 une Bourse d’Ecriture du Centre National du Livre. Son travail est avant tout textuel. Cependant, il travaille régulièrement sur scène en collaboration avec improvisatrices vocales, danseuses, performeurs, plasticiens - notamment au sein du duo Pasang et du Collectif ET. Il est régulièrement invité dans des manifestations ou lieux de littératures et d’arts contemporains. Il anime depuis plus de quinze ans des work-shops, des ateliers d’écritures poétiques et de découverte des écritures poétiques contemporaines, auprès de publics diversifiés. Il s’est occupé pendant dix ans de la revue de poésies contemporaines 22(M)dP. Il collabore actuellement à la maison d’édition Faï fioc (Montpellier). Il est co-coordinateur de POEMA – événement autour des écritures poétiques contemporaines. Il a publié : Champs de lutte, AEncrages&Co - 2014, Littoral, L’Atelier de l’Agneau - 2013, VOUS dans la montagne, Le Dernier Télégramme - 2012, Inventaire de début du jour, L’Atelier de l’Agneau - 2011, B.I.O.bio - un désastre autobiographique, Propos/2éditions - 2010, EC / rire au moment où, L’Atelier de l’Agneau - ré-édition 2012, Lettres à la Première Bosse, Propos/2 éditions - 2007. En collections : L’arrache-lino, éd. Contre-Allées - 2005, Jacques ESSE - Journal d’un pêcheur de frites, IdP éditeur - 2004, Jardins, L’Atelier de l’Agneau - 2002, Le MondeFuite, Éditions de l’Heure - 2002

JPEG - 22.7 ko
Sandrine Gironde photo. Emilie Salquèbre

Sandrine Gironde
Elle assure la responsabilité des choix et des orientations artistiques de la Compagnie l’Escalier. Metteur en scène, elle est très attachée aux écritures contemporaines ( roman, récit, poésie). En 2013, elle rencontre et travaille avec le comédien Jean-Marc Bourg : une complicité qui s’inscrit dans le temps. Elle a dernièrement mis en scène La Vie est courbe de Jacques Rebotier, La maladie de la mort de Marguerite Duras et Qui vive de Christophe Manon. Prochainement en octobre 2016 : Une semaine de péché de Folke Fridell. Elle a initié en 2014, POEMA, qu’elle coordonne activement avec Franck Doyen. Elle est aussi vocaliste. Son « écriture » de la voix a été influencée depuis plusieurs années par son travail de metteur en scène et par son intérêt et ses recherches sur les poésies sonores.

JPEG - 25.7 ko
Didier Philippoteaux

Didier Philippoteaux
le Callifragmenteur dezopilant
Mène de tout temps une pratique et une réflexion autour de l’écriture. Il enseigne et anime des ateliers d’écriture particulièrement axés sur la poésie. Il écrit. Depuis 7 ans il arpente la scène, il performe, explorant les dimensions spectaculaires et sonores des mots. Il mène ce travail dans le collectif Slam Tribu de Reims et avec Michel Bertier (concepteur sonore) lors de performances de poésies électroniques, au sein du collectif rémois dezopilant. L’exploration qu’il joue des mots se produit aussi dans l’espace plastique, ses textes prennent alors forme d’œuvres picturales, aussi collabore-t-il régulièrement avec des plasticiens : Môssieur M. typoète du journal DéZopilant, Pink Soul, MCB aime de l’atelier de gravure rémois Recto verso, Nicolas André. Son activité artistique se promenade donc entre ces quatre pôles créatifs : écriture, scène, plasticité, son. Du sens, des encres, des mots, du corps, des sons, … ainsi se définit-il comme "performeur de mots".
Ses dernières créations : Le clued’opéra 3 : concepteur, animateur du projet, Brochure réglée : 40 encres avec mots performés, Les chroniques urbaines : carnets auto-édités en collaboration avec Nicolas André (dessinateur) et performés sur scène : Nicolas André, dessin en direct ; l’infâme bricoleur dezopilant, guitare préparée et environnement sonore ; le callifragmenteur dezopilant texte et voix.

Publiez votre avis, commentaire ou question

Dernière modification : mardi 25 mai 2016, par Vincent Gimeno-Pons
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement une fois par semaine la sélection des meilleurs articles d'Evous.