Marché Poésie 2017, États généraux#01

Accueil > Nouvelle rubrique N° 57 > Nouvelle rubrique N° 323 > Marché de la Poésie > 28 Mai

28 Mai

lundi 28 mars 2011

Samedi 28 Mai

11h30 : Ouverture au public


14h, Podium : Table ronde, organisée par la Fédération européenne des Maisons de Poésie.

Le thème : La diffusion du texte poétique par les maisons de poésie.

Participants :
David Giannoni, MDLP Amay// Jacques Fournier, MDLP St Quentin en Yvelines // Marie Jouannic, CEPAvignon // Emmanuel Ponsart, CIPMarseille // Brigitte Daïan, MDLP Rhône-Alpes // Jean Foucault, MDLP Picardie.


15h30, Podium : 40 ans des éditions du Noroît, autour de Paul Bélanger, des “auteurs maison” fêteront cet anniversaire, en poésie : Françoise Ascal, Jeanine Baude, Marc André Brouillette, Denise Desautels,
Patrick Lafontaine, Alexandre L’Archevêque, Anthony Phelps, Jaume Pont (lu par Patrick Lafontaine), Jacques Rancourt, Diane Régimbald.


17h, Podium : remise du prix Antonio Viccaro-Trois Rivières


17h30 : Table ronde «  Lire la poésie  », organisée par Pierre Drogi, poète et membre du Collège international de philosophie avec : Michaël Batalla, Yves Boudier, Françoise Favretto, Vannina Maestri, Alexis Pelletier et (sous réserve) Jacques Sivan

Comment lire ? (la poésie)

Dans le titre ci-dessus, le mot " poésie " jouerait aussi bien le rôle de la question que celui de la réponse à la question. La fréquentation de textes de " poésie " (la lecture de poèmes) nous apprendrait-elle à lire - et à lire autrement, pour de bon ? C’est un peu la thèse qui sous-tendra le débat.

Comment lire, donc ? Seront abordés différents aspects liés à la lecture : la question du genre (existe-t-il un type particulier de lecture lié à ce genre qu’on appelle " poésie " ?) ; quel rapport entretiennent alors lecture vocale et lecture mentale ; quelle perception différente du texte poétique nous est-elle proposée par la lecture d’un poème isolé ou par celle d’un recueil entier ; quel rôle particulier jouent dans la compréhension du poème les allusions à d’autres textes et les nombreuses références susceptibles de fournir des clés ?

Y a-t-il, enfin, une spécificité de la lecture de poèmes et alors en quoi cette dernière éclairerait-elle le phénomène de la lecture tout court ?

Y a-t-il, en fin de compte, un savoir-lire (un " savoir-sentir ") propre à la poésie ?


20h : 2e Nuit du Marché : Poésies nordiques d’Europe
Lectures bilingues avec les poètes scandinaves : Ida Börjel (lue en français par sa traductrice Esther Sermaje) / Olli Sinivaara / Sigbjørn Skaaden / Morten Søndergaard.

Musique, Jazz finlandais : Jussi Paavola (saxo), Nicholas Moreaux (contrebasse), Benjamin Lecourt (batterie). Avec la participation du slameur Mathias Bundgaard (Danemark). Lectures en français par Sylvie Moussier et Philippe Burin des Roziers.


22h30 : Fermeture


Biographies

Benjamin Lecourt
C’est dans le sud de la France que
Benjamin débute son apprentissage de la musique vers l’âge de
huit ans. Il compte plus tard parmi ses professeurs au conservatoire
de Toulon, Georges Van Gucht, l’un des fondateurs de l’orchestre
mondialement connu des « Percussions de Strasbourg ».
Grâce aux musiciens locaux et aux fréquents festivals l’été
dans cette partie de l’hexagone, il découvre le Jazz et se
passionne dès lors pour cette musique. Profitant de chaque
opportunité de jouer, il partage la scène avec de nombreux
musiciens et s’installe ensuite à Paris. Parcourant les clubs et
festivals comme ceux de Montreux, Marciac et Wien, il a notamment
joué avec Jerry Bergonzi, Emanuele Cisi, Alain Jean-Marie, François
Chassagnite, Eric Lelann, Franck Amsallem, Ben Stapp, Marcus Shelby,
Christian Escoudé pour n’en citer que quelques uns.

Jussi Paavola
Saxophoniste, flûtiste et compositeur d’origine finlandaise,
Paavola s’initie au saxophone en 1996. Il entre au Conservatoire de jazz à Helsinki en 2001 et décroche son diplmôme 4 ans plus tard.
Sa carrière internationale débute aux Antilles où il enregistre un disque avec Michele Henderson, la chanteuse la plus populaire de Dominique. Il participe à de nombreux projets aux Antilles, collaborant avec des artistes célèbres comme Jean Philippe Marthély, Paco Charlery, Goldee, Manuel Mondésir, Erik, Ronald Tulle, Dice et avec des groupes comme Les 5 Eléments et Bélènou.
Il monte sa section de cuivres en 2004, « The Finnish Horns », avec Heikki Tuhkanen et Janne Toivonen. Le trio travaille avec des musiciens de Cuba à l’Afrique, comme Future Warriors, Momo Cat, Dramane Dembele, Vibraltar, Flexatones, Earl 16, Nicole Willis, Alex Sandunga...Jussi Paavola a également participé à de nombreux festivals : le Festival de jazz de Sainte-Lucie, le Roskile festival au Danemark, le World Creole Music Festival en Dominique, Imatra Big Band Festival en Finlande et Cubadisco à Cuba. Il a enregistré environ 20 disques avec plusieurs artistes et groupes. Il s’installe à Paris en septembre 2008. Six mois âpres son arrivée dans la capitale, Jussi Paavola remporte le concours international de saxophone jazz « Saxetera » d’île-de-France. Jussi Paavola a sorti son première album avec son groupe Jussi Paavola Paris Quintet qui s’appele " Do It And Finish" a la fin de 2010 avec les jeunes talents de Jazz Parisienne.

Mathias Bundgaard
Du haut de ses 20 ans, Mathias est le plus jeune champion danois de tous les temps. Il a remporté ce titre après avoir commencé la scène en 2010. Avec son flot et son style de performance unique, le jeune rappeur a vite fait carrière et il semble maintenant qu’il s’investisse pour de longues années dans les tournois de poésie et les performances. " J’essaye d’aller le plus loin possible sur scène avec mes mots qui parlent principalement de la vie de tous les jours d’un jeune homme paumé" dit-il. Avec Mathias sur scène, vous pouvez vous attendre à du rap, de la poésie, des jeux de langage, et peut être même des chansonnettes.

Portfolio