mardi 28 juin - École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville - Cartographie & Poésie, espaces de transformation

par Vincent Gimeno-Pons, 29 juin 2016

Mardi 28 juin École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville

Cartographie & Poésie, espaces de transformation

20h

Stéphane Gantelet
Juliette Mezenc
Cécile Portier
Charles Robinson
Mathilde Roux

Avec Stéphane Gantelet, Juliette Mezenc, Cécile Portier, Charles Robinson
Mathilde Roux.
Organisée avec l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville

École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville
60 Boulevard de la Villette
75019 Paris

M° Belleville (2 et 11)

Biographies

Stéphane Gantelet
Stéphane Gantelet est un artiste qui vit et travaille à Sète. Sculpteur, il réalise des volumes par pliage de papier ou par impression 3D et s’intéresse à la programmation orientée jeu vidéo. Il collabore avec des auteurs comme Juliette Mézenc et Cécile Portier (festival d’art numérique "les Bains Numériques", festival d’écriture numérique "Chercher le texte" à Beaubourg, festival Kolyada en Russie puis à la Chartreuse de Villeneuve lez Avignon dans le cadre du festival d’Avignon). Projet en cours : conception et réalisation avec Juliette Mézenc d’un FPS littéraire (jeu vidéo) dont le brise-lames de Sète est le décor et qui s’intitule "Journal du brise-lames". http://www.gantelet.com
http://s.gantelet.over-blog.com/

JPEG - 36.2 ko
Juliette Mezenc
Stéphane Gantelet

Juliette Mezenc
Juliette Mezenc vit et écrit à Sète. Elle travaille régulièrement avec d’autres écrivains et artistes. Ses terrains de jeu : l’écriture "entre les genres", la fiction transmédia, la performance et le vidéopoème. Juliette Mezenc mène également de nombreux ateliers d’écriture auprès de publics très variés. Son site : Mot Maquis Elles en chambre(nov. 2014) aux éditions de l’Attente. Poreuse, roman (2012), Publie.net Sujets Sensibles (2009), Publie.net Publications dans la revue numérique D’ici Là (n°4 et n°5, n°6, n°7 et n°10) ainsi que sur les sites remue.net et tapin2

JPEG - 36.4 ko
Cécile Portier

Cécile Portier
Cécile Portier mène une activité d’écriture où les formes papier, numérique et performance se côtoient. Elle a publié trois livres, explorant la question de l’errance, de l’écart à la trajectoire prévue ou normée : Contact, (Seuil, 2008), Saphir Antalgos, travaux de terrassement du rêve (Publie.net, 2010) et Les Longs Silences (Publie.net 2015). Sa pratique de l’écriture web l’a conduite à s’interroger sur la manière qu’avaient les données à faire écriture, à écrire parfois à notre place, à nous contrôler et à nous prévoir. Elle en a conçu deux web-fictions Traque traces en 2011 (http://petiteracine.net/traquetraces/) et Etant donnée en 2014 (http://etantdonnee.net/). http://petiteracine.net

JPEG - 32.4 ko
Charles Robinson

Charles Robinson
Charles Robinson est romancier. Son premier roman, Génie du proxénétisme, paraît en 2008 aux éd. du Seuil. Le texte est adapté au théâtre deux ans plus tard. Il initie un travail où l’invention des formes offre des outils pour l’exploration politique et poétique du monde. Depuis, il travaille dans quatre directions qui souvent s’interpénètrent : l’écriture, la création sonore, la littérature live, la création numérique. Les quatre sont mobilisées dans un diptyque romanesque consacré à la Cité des Pigeonniers, cycle conclu en 2016 avec la publication de Fabrication de la guerre civile.
http://charles-robinson.blogspot.fr/

JPEG - 32.4 ko
Mathilde Roux

Mathilde Roux
Mathilde Roux, plasticienne et auteur, développe depuis plusieurs années un travail autour de l’espace vécu, notamment par une pratique associant l’image et le texte. Son travail plastique confronte, mêle, superpose documents géographiques et fragments d’écrits. Par ailleurs, elle est l’auteur de deux livres parus aux éditions Publie.net (J’ai l’amour, 2013, Via & Vers, 2015), de textes dans différentes revues et ouvrages collectifs (dernièrement Anthologie Instin aux éditions Attila, 2015). Elle collabore également avec des écrivains pour illustrer leurs livres, participe à des installations et performances, et vient de terminer une résidence artistique de six mois autour du thème des frontières en tant que membre du collectif L’aiR Nu. Ses oeuvres vont être exposées en 2017 à l’IGN.

Publiez votre avis, commentaire ou question

Dernière modification : mercredi 29 juin 2016, par Vincent Gimeno-Pons
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement une fois par semaine la sélection des meilleurs articles d'Evous.