Alcool des vents (L’)

par 11 mai 2010

Titre : L’alcool des vents
Auteur : Michel BAGLIN
Format (en cm) : 12 X 18
Pagination : 106
Prix (en euros) : 15
Argumentaire : On reconnaît Michel Baglin, qu’il écrive en prose ou en vers comme ici. Et quels vers ! Longs, amples, lyriques, d’une musicalité parfois déconcertante, pas de rythmique simple malgré la litanie, pas de cadence qui vous berce, des phrases qui s’effilochent et se ramifient comme un thème de Coltrane avec des syncopes, des ruptures à La Chet Baker. En même temps, ce poème en quatre partie est une action de grâce qui prend par moment des accents quasi liturgiques quoique profanes. A quoi l’auteur rend-il grâce avec cette ferveur, cet amour de la vie, ce désir permanent de nommer ce qui va dans un monde qui ne va pas si bien ? A son enfance, ses rencontres, ses amours, aux décors et aux hommes qui le font être, non heureux ou malheureux, mais en progrès, en mutation perpétuelle, en refus de ce qui est immobile. C’est pourquoi il énumère et remercie jusqu’aux épreuves qui l’ont forgé, modelé, en glaise non cuite et recuite, avec le souci toujours de saisir les choses les plus ordinaires, les expériences les plus ténues. Ça commence par un hymne aux ivresses, aux bouts de jours ou de nuits où les mots redeviennent possibles ; ça continue par une remembrance des paysages originels ; ça caresse les hommes et les femmes, amis ou anonymes, qui donnent la force d’espérer, le courage de se dresser et ça se termine, peu ou prou, par où ça avait commencé : la poésie, l’écriture, les mots un peu saouls qui en disent plus que les autres, et recréent le monde :« Hors contexte, rien sans doute n’aurait eu de prix. Aussi je rends grâce à ce qui entourait (…) et par quoi le sens advint » Ce recueil initialement paru au Cherche Midi et rapidement épuisé, est enfin à nouveau disponible.
Biographie ou Bibliographie de l’auteur : Poète (Prix Max-Pol Fouchet en 1988), romancier, nouvelliste, essayiste, auteur d’une vingtaine d’ouvrages depuis 1974, Michel Baglin est un fervent défenseur d’une poésie du réel, du concret, à l’opposé de la conception traditionnelle de la poésie comme fuite, comme évasion. Il s’en explique dans ses essais Poésie et pesanteur (1984), La perte du réel (1998) ou Chemins d’encre (2009), où il affirme que le poème est le moyen le plus juste d’appréhender le monde, de dire le réel. Au-delà de la poésie, c’est le rapport de la langue aux choses, au monde, qui constitue le fondement de son oeuvre. Michel Baglin a aussi été journaliste à la Dépêche du Midi et éditeur/revuiste avec Textures qui renaît aujourd’hui sur le net (http://revue-texture.fr/) avec les contributions régulières de Bernard Mazo ou Abdelkader Djemaï. Dans son numéro 140 de décembre 2008, la revue Décharge lui a consacré un important dossier, coordonné et conçu par Georges Cathalo et rassemblant les plumes de Werner Lambersy, François Huglo, Marie-Claire Bancquart, Martine Caplanne, Max Alhau et Alain Kewes.
Editeur : Rhubarbe
ISBN : 9782916597485
Première de couverture : IMG/protege/form8/alcoolvents2.jpg
N° de Stand : F13/F14

En images

Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement notre sélection des meilleurs articles d'Evous.

Dans la même rubrique : Nouveautés Livres et revues 2010 ...


Publiez votre avis, commentaire ou question

Dernière modification : mardi 11 mai 2010, par
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement une fois par semaine la sélection des meilleurs articles d'Evous.
Ces articles pourraient aussi vous intéresser