Marché Poésie 2017, États généraux#01

Accueil > Nouvelle rubrique N° 57 > Nouvelle rubrique N° 289 > La Périphérie du 27e Marché > Vivons 120 minutes de poésie !, Périphérie XVIII > Bianu, Zéno

Bianu, Zéno

mercredi 22 avril 2009, par Vincent Gimeno-Pons

est né à Paris, en 1950. Du Manifeste électrique (Soleil Noir, 1971) aux Poètes du Grand Jeu (Poésie/Gallimard, 2003), du Traité des Possibles (Fata Morgana) au Battement du monde (Lettres Vives), il compose une œuvre multiforme, forte d’une cinquantaine d’ouvrages, qui interroge la poésie, le théâtre et l’Orient. Ses pièces et adaptations, publiées chez Actes Sud-Papiers, ont été représentées au festival d’Avignon (Cour d’Honneur), au Festival d’Automne et à l’Odéon-Théâtre de l’Europe, notamment L’Idiot, dernière nuit, avec Denis Lavant, et Un Magicien, avec Robin Renucci. Il a reçu le prix international de poésie francophone Ivan Goll en 2003. Derniers livres parus : Haiku du XXe siècle, avec Corinne Atlan (Poésie/Gallimard), Chet Baker (Le Castor Astral), Variations Artaud (Dumerchez).


Autoportrait du feu
(extrait)

Je souffle inlassable
Je souffle salamandre
Je souffle en feu follet
Pour croire sans fin à la nouveauté du monde
Je clame et je claquète
Couine et carcaille et courcaille
Je criaille et craquète
Feule et colombe
Meugle et margotte
Piaule et pépie et piaille
Beugle braille brame
Cacabe cacarde et canquète
Je suinte et je chuinte
Couine et ruine
Glapis glatis glottore
Glougloute les comètes
Jabote et jacasse
Jappe et jase et jazze
Et raie et rauque
Et coule et roucoule et caracoule
Dans l’absolu roucoulis de tout
Glousse et graille et grogne
Et gronde
Hullule hôle et hurle
Et râle noir
Comme le roi des cailles
Je suis un chat-huant
Une huée de huettes
Qui stride et stridule
À-bec-que veux-tu
En saccades sifflées
En murmures d’atomes ailés
Au pays où les chiens tremblent
À grand ahan et houe à bras
Au pays où les orfraies s’effraient
Au pays où je tourne et gire et gicle
Où j’affole et j’hallali
Au pays du grand tumulte

Portfolio