Branco, Rosa Alice

par Vincent Gimeno-Pons, 5 juillet 2010

Pour moi, le Marché de la Poésie, c’était, en premier, le grand sourire d’Arlette toujours plongée dans la Poésie sur le podium, à côté : enthousiaste et rêveuse.
Je l’ai connue quand Portugal a été le pays invitée et… il pleuvait. Arlette avait un charme un peu furieux contre la pluie pendant le Marché. Elle nous accompagnait partout et, quelque part, elle m’a racontée la plus belle histoire d’amour : notre complicité depuis ce jour.
Arlette Albert-Birot, je la verrai toujours comme ça : sourire doux de femme-gamine. Elle continuera à habiter en Poésie et la Poésie ne l’oubliera jamais.

Rosa Alice Branco
Portugal

Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement notre sélection des meilleurs articles d'Evous.

Dans la même rubrique : Les amis d’Arlette ...


Publiez votre avis, commentaire ou question

Dernière modification : lundi 5 juillet 2010, par Vincent Gimeno-Pons
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement une fois par semaine la sélection des meilleurs articles d'Evous.