Calinon, Monique

par Vincent Gimeno-Pons, 5 juillet 2010

Vrai gros chagrin en pensant que je ne verrai plus le sourire de celle qui m’accueillait, à chaque Marché, d’un éclatant : "Ah ! Ma Calinette" !, depuis que nous nous sommes connues au magnifique colloque Serge Pey à Nice, chez notre ami Patrick Quillier, et depuis qu’elle m’a poussée, "boostée" pour la revue Linea...

Merci Dame Arlette, vraie grande dame chaleureuse, qui savait répandre la confiance, la joie de vivre, l’amitié, qui resteront toujours vivantes place Saint-Sulpice et ailleurs, certains doux soirs d’été...

Monique Calinon

Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement notre sélection des meilleurs articles d'Evous.

Dans la même rubrique : Les amis d’Arlette ...


Publiez votre avis, commentaire ou question

Dernière modification : lundi 5 juillet 2010, par Vincent Gimeno-Pons
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement une fois par semaine la sélection des meilleurs articles d'Evous.