Marché Poésie 2017, États généraux#01

Accueil > Nouvelle rubrique N° 57 > Nouvelle rubrique N° 354 > Catalogues du 32e Marché de la Poésie > Nouveautés 2014 > DÉICTIQUE FÉMINITUDE INSULAIRE

DÉICTIQUE FÉMINITUDE INSULAIRE

DRACIUS SUZANNE

mercredi 28 mai 2014

Titre : DÉICTIQUE FÉMINITUDE INSULAIRE
Auteur : SUZANNE DRACIUS
Illustrateur : AUCUNE
Langue d’origine : FRANÇAIS
Format (en cm) : 16 X 18 CM
Pagination : 80 pages
Nombre d’illustrations : aucune
Prix (en euros) : 11,80 euros
Argumentaire : Tous les maux de l’humanité sont exposés à son regard comme à celui de Pandora dans son premier recueil, Exquise déréliction métisse (prix Fetkann), maux passés ou cruellement présents, notamment l’esclavage et la Traite, le fléau du sida ou la pieuvre du « Racisme soluble dans l’encre noire ». Aussi sensible devant la désolation d’un jeune banlieusard sous sa capuche que devant l’internationale figure de Mandela sans jamais renier sa « gésine urbaine » à Fort-de-France, Suzanne Dracius parvient à donner un habillage antique à son décor antillais, ou – inversement – à retrouver dans la réalité foyalaise un enseignement profond de la sagesse ou de la misère humaine. Son écriture, qui associe volontiers succulence des mets et succulence des mots dans « la fête des saveurs métisses », ne s’encombre pas de la facture des poèmes à forme fixe. Son déploiement de rhétorique rappelle l’éloquence d’Aimé Césaire ou le sens de la formule lapidaire de Frantz Fanon, autre Martiniquais. Récompensé en 2010 par un prix de la Société des Poètes français pour l’ensemble de son œuvre, le lyrisme savant de Suzanne Dracius vient prendre la relève après la prose poétique d’Édouard Glissant pour attester – ce que chacun sait ou devrait savoir – l’importante contribution des écrivains martiniquais dans la littérature française depuis près d’un siècle.
Biographie ou Bibliographie de l’auteur : Née à Fort-de-France, Suzanne Dracius a passé son enfance en Martinique, puis en Île-de-France. Professeur de Lettres Classiques (français, latin, grec) à l’issue de ses études au lycée Marie-Curie de Sceaux et à la Sorbonne, elle a enseigné à Paris puis à l’Université Antilles-Guyane, à l’University of Georgia et à l’Ohio University (USA) en tant que « visiting professor ». Révélée en 1989 par L’autre qui danse, publié chez Seghers (finaliste du Prix du Premier Roman, réédité aux éditions du Rocher en 2007), une plume appréciée d’Aimé Césaire, à la sensualité volcanique. Ses œuvres (roman, nouvelles – Rue Monte au ciel –, théâtre – Lumina Sophie dite Surprise, Médaille d’Honneur de Schœlcher – et poésie), publiées en Europe et aux États-Unis, sont traduites en plusieurs langues et étudiées dans de nombreuses universités européennes, américaines et africaines. Prix Fetkann 2009 pour son recueil de poésie Exquise déréliction métisse, Prix de la Société des Poètes Français pour l’ensemble de son œuvre en 2010, coordonnatrice de l’ouvrage collectif Pour Haïti au profit de Bibliothèques Sans Frontières, Suzanne Dracius publie en mars 2014 Déictique féminitude insulaire. Exaltant métissage et marronnage littéraire, Suzanne Dracius danse au son de sa mémoire scandée par les échos de l’Histoire. Son œuvre s’inscrit dans l’interrogation d’une France multiethnique de toutes les solitudes. Site Internet : http://www.suzannedracius.com
Editeur : IDEM
ISBN : 978-2-36430-009-5
Site Internet : http://idemeditions.wordpress.com/
N° de Stand : 607

Portfolio