Marché Poésie 2017, États généraux#01

Accueil > Nouvelle rubrique N° 57 > Nouvelle rubrique N° 289 > La Périphérie du 27e Marché > Vivons 120 minutes de poésie !, Périphérie XVIII > Delouze, Marc

Delouze, Marc

lundi 11 mai 2009, par Vincent Gimeno-Pons

Né à Paris. Vit entre Montmartre et la Bourgogne. Poète et voyageur « par la force des choses ». Premier recueil en 1971, Souvenirs de la Maison des Mots. Quelques années plus tard, se refusant à "faire le poète", s’installe dans un silence éditorial d’une vingtaine d’années, pendant lesquelles il travaille à la recherche de nouveaux supports d’expression poétique, liés à la Cité d’aujourd’hui. En 1982, il crée l’association Les Parvis Poétiques. Cofondateur et conseiller littéraire des Voix de la Méditerranée, à Lodève, de 1998 à 2000.

Dernières publication (un choix) :

T’es beaucoup à te croire tout seul (poème), La passe du vent, 2000
L’homme qui fermait les yeux sans baisser les paupières (récit), Le bruit des autres, 2002
Épouvantails, poèmes, Lanore-littérature, 2002
Yeou, Piéton des Terres, poème, La passe du vent, 2007
C’est le monde qui parle, récit, Verdier, 2007


Je vais mourir par une nuit de pleine lune
Ou l’avant-veille
Quoiqu’il en soit dans une aube trompeuse
Dans la torpeur électrisée
Silencieuse
D’une nuit déchirée comme un drap
Par le sabre d’un sombre rêve

La pâleur éclatante du glaucome du ciel
Venant s’éteindre dans la broussaille fatiguée
De mes cheveux

Alors j’y verrai clair
Libéré du soucis de ma trop bavarde dépouille
Murmurant remurmurant le remâchage de mes lèvres
Avant que ma bouche d’affamé ne se ferme
Comme une paupière sur l’œil du monde

Portfolio