Duarte, Carles

par Vincent Gimeno-Pons, 25 mars 2010

Carles Duarte

Carles Duarte (Barcelone, 1959) est poète et linguiste. Sa poésie, où les références culturelles et les paysages méditerranéens sont constamment présents, a pour thèmes centraux la tendresse, le rêve et l’oubli. Traduit en plusieurs langues, il a remporté les prix Rosa Leveroni, Vila de Martorell et Crítica "Serra d’Or". Il est chevalier des Arts et des Lettres de la République française.
Parmi ses recueils de poésie publiés en français figurent Triptyque hébreu (éd. Phi/ Écrits des Forges), Le Silence (éd. du Noroît), Le Centre du temps (éd. Fédérop) et Les Immortels (éd. Lansman). Il est aussi auteur de romans.
Il a travaillé avec des peintres, dont Antonio Hervás, des sculpteurs, dont Guido Dettoni et Manuel Cusachs, des photographes, dont Francesc Guitart et Kim Castells, et des chanteurs, dont Dounia Hédreville, Josep Tero, Antonio Placer, Franca Masu, Elena Ledda et Mariona Sagarra. En tant que linguiste, il a travaillé aux côtés des professeurs Joan Coromines et Antoni M. Badia i Margarit.
Triptyque hébreu, primé en 1995, ce recueil révèle un poète profondément imprégné de la pensée juive antique, voire paléochrétienne : chaque poème développe ou correspond ainsi à un extrait la plupart du temps tiré de l’Ecclésiastique, mêlant humilité, amour, et prises de conscience.
Le titre est à l’image du recueil, qui comporte trois parties : Qohélet, Ben Sira, Qumran. Pour les deux derniers, une brève présentation précise quelques aspects de la découverte des manuscrits de la Mer Morte. Les poèmes eux-mêmes sont parfois empreints de solennité divine, comme ici en s’adressant à Dieu : « Partout je te reconnais / et j’apprends à te retrouver (p.57) ». Il y a aussi une condamnation sans fards des crimes commis par l’homme, tous dus au péché d’orgueil par lequel il se croit aussi omnipotent que le démiurge. Mais ce recueil n’est pas qu’au recueillement, il chante aussi la vie qu’il décrit ici et là entre deux strophes plus descriptives. De manière tacite, il rappelle cet autre livre atypique de la Bible, le Cantique des Cantiques, grand éloge s’il en est de l’amour.

En images

  • Carles Duarte
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement notre sélection des meilleurs articles d'Evous.

Dans la même rubrique : Les poètes catalans présents à Paris en juin pour le 28e Marché et sa Périphérie ...


Publiez votre avis, commentaire ou question

Dernière modification : jeudi 25 mars 2010, par Vincent Gimeno-Pons
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement une fois par semaine la sélection des meilleurs articles d'Evous.