Jalabert, Sarah

par Vincent Gimeno-Pons, 4 juillet 2010

Arlette, chère Arlette,

 
Le plus souvent c’est à posteriori que l’on prend connaissance de nos propres impressions, les détails qu’elles drainent. Cette année, vous cherchant et ne vous trouvant pas au Marché de la Poésie où vous saluer comme de coutume, je m’en allai, jetai encore un coup d’œil à l’endroit où habituellement ne manquait pas votre sourire tout empreint de sérieux, et le vide que j’y vis alors ne fut pas un vide d’absence, l’espace dans le lieu s’élargit, je renonçai aussitôt à vous chercher davantage...

 
Merci, grande Dame Arlette pour toute la confiance pleine d’enthousiasme dont vous m’avez vêtue, pour tant et tant d’élargissements.

 
Sarah Jalabert

Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement notre sélection des meilleurs articles d'Evous.

Dans la même rubrique : Les amis d’Arlette ...


Publiez votre avis, commentaire ou question

Dernière modification : dimanche 4 juillet 2010, par Vincent Gimeno-Pons
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement une fois par semaine la sélection des meilleurs articles d'Evous.