Marché Poésie 2017, États généraux#01

Accueil > Nouvelle rubrique N° 57 > Nouvelle rubrique N° 354 > Au programme du 32e Marché > Jeudi 12 juin 2014

Jeudi 12 juin 2014

mercredi 5 mars 2014, par Vincent Gimeno-Pons

jeudi 12 juin

Ouverture au public à 11h30
14h30 Comme à la maison… un avant-goût 5 membres de la Fédération européenne des Maisons de Poésie / Réseau MAIPO invitent chacun un poète pour échanger sur le rôle des lieux et festivals dédiés à la poésie : Maison de la poésie (antenne slovène) de Tinqueux : Pierre Soletti / Maison de la Poésie Rhône Alpes : Denis Hirson / Maison de la Poésie d’Amay (B) : Alexis Alvarez / Maison de la Poésie Montpellier : Michael Glück / Festival franco anglais : Shizue Ogawa (Japon). Modérateur : Jacques Fournier
16h Poésie Bassin du Congo rencontre avec les poètes : Alexandrine Lao (Centrafrique), Toussaint Kafarhire (Congo Kinshasa), Jean-Claude Awono (Cameroun). Modérateur : Gabriel Mwèné Okoundji
17h Lectures : Tibor Papp (Hongrie)
17h30 Hommage à Juan Gelman par Jean Portante et les éditions Caractères
17h30 Hommage à Pierre Garnier par Jean-Louis Rambour

18h30 2e Nuit du Marché

Poésie Bassin du Congo
Présentation : Marie Alfred Ngoma
Lectures avec les poètes : Madina Alima (Congo Brazzaville), Nocky Djedanoum (Tchad), Toussaint Kafarhire (Congo Kinshasa)
Concert Bassin du Congo

20h15 Gasandji (Jazz Soul Congo RDC)
21h La Piosh (Rumba light, Congo)
programme en cours d’élaboration
Fermeture à 22h30

Tibor Papp
Si Tibor Papp vit depuis 50 ans à Paris, c’est en hongrois, sa langue maternelle, qu’il a bâti son œuvre parti­culiè­rement riche. Mais parmi ses créations, on trouve aussi de nombreuses poésies visuelles en français, ainsi que des poèmes générés par ordinateur. Sa carrière littéraire a été jalonnée par la publication de 25 ouvrages, parmi lesquels des romans, des recueils de poésie visuelle, des essais, etc., ainsi que par un grand nombre de performances littéraires et d’expositions de poésie visuelle, qui l’ont mené de San Francisco à Kaliningrad. Il est né à Tokaj en 1936 ; il a survécu à une guerre, à une révolution, à la dictature communiste, pendant laquelle tout épanouissement intellectuel lui était interdit. Après 1956, il se réfugie en Occident. En 1962, à Paris, il est l’un des fondateurs du célèbre magazine littéraire et artistique Magyar Műhely (Atelier hongrois), qui a influencé d’une manière significative la vie littéraire hongroise. Il publie son premier livre (Dimanche boiteux) en 1964. Il programme en 1985 sa première œuvre littéraire sur ordinateur, dont la présentation a lieu la même année au Centre Georges Pompidou. En 1972, il fonde avec Philippe Dome et Paul Nagy la revue et Maison d’édition d’atelier, qui publie des poètes français tels que Michel Deguy, Jacques Roubaud, Jean Paris etc. En 1989, avec Philippe Bootz et Claude Maillard, ils fondent alire, le premier magazine entièrement consacré à la littérature programmée sur ordinateur. Il a été salué par de nombreux prix et des numéros de revues (Revista Texto Digitale au Brésil, par exemple) ont été entièrement consacrés à son œuvre.

Denis Hirson

Né en 1951 à Cambridge en Angleterre, il a vécu jusqu’à l’age de 22 ans à Johannesburg où il a fait
des études d’anthropologie à l’université du Witwatersrand, suivies plus tard par des études en Creative writing
à l’université de East Anglia en Angleterre. Il s’installe en France en 1975 où il a été acteur et professeur d’anglais.
Il est actuellement maître de conférences en anglais à l’École polytechnique. Il a publié sept livres qui portent sur la mémoire
des années d’Apartheid, dont La maison hors les murs, traduction Antoine Lermuzeaux, Paris, Autrement , 1987,
et un recueil de poèmes, traduit par Katia Wallisky et lui-même en français : Jardinier dans le noir, Le Temps qu’il fait, 2007.
Parmi ces dernières publications : l’anthologie Poèmes d’Afrique du Sud, traduit par Katia Wallisky et Georges Lory, Actes Sud, 2001 ;
avec Denise Coussy et Joan Metelerkamp, Afrique du Sud : une traversée littéraire, Paris, Institut français/ Philippe Rey, 2011 et
Pas de blessure, pas d’histoire, Poèmes d’Afrique du Sud 1996 - 2013, traductions de Gérard Cartier, Pierre-Marie Finkelstein,
Bruno Grégoire, Georges-Marie Lory, Michème Métail, Jean-Pierre Richard et Katia Wallisky en collaboration avec Denis Hirson,
dirigé par Denis Hirson, Maison de la poésie Rhône-Alpes, Le Temps des Cerises et la Biennale internationale des poètes en Val—de-Marne, 2013.

Gasandji
Née en République Démocratique du Congo, fille d’un ingénieur et d’une mère trop tôt disparue, Gasandji est l’aînée d’une grande fratrie. Rêveuse, imaginative au sein d’une famille qui privilégie les études, elle est envoyée en France à 14 ans en internat. Très vite, elle profite de son temps libre pour s’intéresser aux arts, en particulier à la danse hip hop. Entreprenante, elle monte sa propre troupe, Hip Hop Attitude. Nous sommes dans les années 90. Elle côtoie MC Solaar, IAM. Dans la foulée, elle se met à la musique, tendance soul à l’image des idoles d’alors qui sont Erikah Badu, Lauryn Hill. A l’aube des années 2000, elle prend des cours de jazz à l’école ATLA de Paris, s’inscrit dans une chorale de gospel. Son projet musical se consolide, elle rencontre Lokua Kanza qui devient un mentor. Un premier album est enregistré en 2006, qui ne verra finalement le jour que sous forme digitale.

La Piosh
Un artiste avec un grand « A », un artiste avec un grand cœur.
« Lapiosh Titivita », reconnu aujourd’hui comme un des meilleurs chanteurs Afro de la métropole (après 8 ans de carrière), a su se démarquer grâce à son talent et grâce au respect dont il fait preuve vis-à-vis de son art.
Travailleur et doué, il débuta à l’âge de 14 ans sa carrière en tant que danseur au sein du groupe mythique de paris : « les Cœurs Brisés ».
Du haut de ses 24 ans, guitariste et batteur aguerri, il est aussi un auteur compositeur hors pair.
Influencé par des styles de musique très variés, il confie ne pas toujours avoir été un grand fan de musique Africaine, mais au fil du temps et des collaborations, il a fini par l’apprécier au point d’en avoir fait aujourd’hui la source principale de son inspiration. Ferré, Koffi Olomidé, Werrason, voici les hommes qui lui ont permis de trouver son équilibre artistique.
Prisé par les plus grands du milieu, en référence à son dernier featuring réalisé avec Passi, il est la star montante dans le milieu Afro.
La star à suivre.

Portfolio