Jouan, Yves

par Vincent Gimeno-Pons, 5 juillet 2010

C’est peu de dire que la peine m’étreint en apprenant le décès d’Arlette.

Nous savons tous ce que nous lui devons, et aucun d’entre nous ne peut l’exprimer. J’ai simplement envie de la remercier, même si cela est tellement vain.

Évidemment, pouvez-vous, peux-tu, cher Vincent, m’informer du jour de ses obsèques ou de l’hommage que nous lui rendrons avec tristesse et ferveur ?

Yves Jouan

Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement notre sélection des meilleurs articles d'Evous.

Dans la même rubrique : Les amis d’Arlette ...


Publiez votre avis, commentaire ou question

Dernière modification : lundi 5 juillet 2010, par Vincent Gimeno-Pons
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement une fois par semaine la sélection des meilleurs articles d'Evous.