Marché Poésie 2017, États généraux#01

Accueil > Nouvelle rubrique N° 57 > Nouvelle rubrique N° 364 > La Belgique, invité d’honneur 2015 > Lecompte, Delphine

Lecompte, Delphine

dimanche 10 mai 2015, par Vincent Gimeno-Pons

JPEG - 89.5 ko
Delphine Lecompte. Photo Koen Broos

Delphine Lecompte (1978), née à Gand, dit d’elle-même :« Je suis une vérité qui ment toujours, » inversant le fameux dicton de Jean Cocteau : « Je suis un mensonge qui dit toujours la vérité. » La part autobiographique de ses poèmes est donc à prendre avec prudence. « Je suis tout le temps dans la confession, » dit-elle encore, « mais je glisse des mensonges dans ces confessions, et cela m’amuse. » Delphine Lecompte a débuté en anglais avec le roman Kittens in the Boiler (« Des chatons dans la chaudière », 2005), puis par cinq recueils de poésie en néerlandais : De dieren in mij (« Les animaux en moi », 2009), couronné par le Prix C. Buddingh au festival Poetry International à Rotterdam, Verzonnen prooi (« Proie fabulée », 2010) ; Blinde gedichten (« Poèmes aveugles », 2012), vendu à 1 500 exemplaires en un an ! Schachten en amuletten (« Puits et amulettes », 2013) et De baldadige walvis (« La baleine vandale », 2014). [Jan H. Mysjkin dans Trois Poètes flamands]

Delphine Lecompte participera à la Périphérie du mercredi 19 mai (Poème2, 20 h)