Loivier, Camille

par Vincent Gimeno-Pons, 20 mai 2009

Poètesse, a publié dernièrement Il est nuit, chez Tarabuste 2009 et Élégie à une Pinsonne chez Caractères 2005, elle a publié dans de nombreuses revues et dirige Neige d’août, consacrée au lyrisme et à l’Extrême-Orient, depuis 1999.
Traductrice du chinois et de littérature taïwanaise, elle notamment traduit Procesus familial de Wang Wenxing, Actes Sud 1999 et les poètes contemporains Hung Hung et Hsia Yu.



petit à petit tu t’es vidé
de ton être
à qui la faute

cette sensation du sable
qui coule plus vite quand il
arrive vers sa fin

le poème devient
peut-être
quand face à la vie il ne peut rien

(Extrait de Il est nuit, « Septième chant »)

En images

  • Camille Loivier
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement notre sélection des meilleurs articles d'Evous.

Dans la même rubrique : Vivons 120 minutes de poésie !, Périphérie XVIII ...


Publiez votre avis, commentaire ou question

Dernière modification : mercredi 20 mai 2009, par Vincent Gimeno-Pons
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement une fois par semaine la sélection des meilleurs articles d'Evous.