Marché Poésie 2017, États généraux#01

Accueil > Nouvelle rubrique N° 57 > Nouvelle rubrique N° 323 > La Périphérie du 29e Marché > 13 juin : François Laroche-Valière / Olivier Dupuy : Sémaphores (...)

13 juin : François Laroche-Valière / Olivier Dupuy : Sémaphores I

lundi 28 mars 2011

Lundi 13 juin - Le Grand Parquet - 20h
Entrée libre
20 bis, rue du Département - 75018 Paris

François Laroche-Valière / Olivier Dupuy : Sémaphores I


Lundi 27 juin - François Laroche-Valière - Micadanses - 19h

Au cœur de sa démarche de chorégraphe, François Laroche-Valière tisse une œuvre plurielle dont l’écriture poétique est un des éléments essentiels.
Il propose une lecture de textes, poèmes et proses, écrits en marge et au centre de ses créations chorégraphiques. Il les livre dans leur nudité et s’attache ainsi à créer du lien entre le surgissement d’une parole poétique – l’ouverture qu’elle délivre – et l’écriture chorégraphique comme expression et manifestation de cet état, à l’origine, en parallèle et dans une résonance.
Olivier Dupuy, comédien, interprète un choix de textes, un parcours informel, d’une évocation à l’autre.

Textes : François Laroche-Valière
Lecteur : Olivier Dupuy

François Laroche-Valière s’est ouvert à diverses formes d’expressions artistiques, abordant le geste pictural et l’écriture poétique, s’initiant au jeu de l’acteur et à la mise en scène, tout en se formant aux métiers de la danse. Il fonde sa compagnie, le Studio Laroche-Valière, en 1984. Sa recherche chorégraphique est située autour de la notion centrale « d’être-là-du-corps » - corps en tant que lieu premier, générateur d’un espace de pré¬sence, dans lequel se pose la question du mouvement comme acte poétique.
De 2002 à 2008, Il développe le processus de création intitulé Projet 2 avenues au cours duquel il réalise un triptyque : Sans qu’ici jamais ne se perde (2002, créé au Centre national de la danse à Paris), Pour venir jusque-là (2004, crée au Centre national de la danse – Pantin), Et pour s’éloigner (2008, créé au Théâtre Brétigny, dans le cadre de Hors Saison, le rendez-vous danse d’Arcadi).
En 2009, il apporte à ce cycle, une étape supplémentaire, la création d’une pièce intitulée Signature (solo). Pièce créée pour Julien Monty, interprète de la compagnie ayant participé à la genèse ainsi qu’à l’intégralité des étapes de création du Projet 2 avenues. Cette pièce a été accueillie et coproduite par le Théâtre Brétigny dans le cadre de la première année d’une résidence de trois ans, et par le CCN de Franche-Comté à Belfort.
Parallèlement, François Laroche-Valière crée en septembre 2006 une pièce-performance intitulée IN/STELLATION, commande du Centre d’art contemporain de Brétigny, reprise en septembre 2007 dans le cadre de l’atrium du Centre national de la danse – Pantin, à l’occasion des Journées du Patrimoine. En octobre 2009, il crée une pièce sonore intitulée Corridor pour le Centre d’art contemporain de Brétigny, commande dans le cadre de l’exposition Réversibilité.
Il met également en jeu ses textes poétiques avec le comédien Olivier Dupuy. En 2005, à l’invitation de Beaumarchais et de Paul Tabet, sous la forme d’un récital à la Maison des Auteurs de la SACD. De 2005 à 2007, à l’intérieur du processus Présence/s donné au Centre national de la danse – Pantin, à micadanses, Paris et dans le cadre de Concordan(s)e au Théâtre Le Colombier à Bagnolet. Depuis 2009, sous la forme de lectures intitulées Conversations programmées dans des médiathèques. Et en 2010, au sein du dispositif Lieu des résonances, fabrique expérimentale d’une écriture poétique, à Mains d’Œuvres – Saint-Ouen, dans le cadre de cadre de la Périphérie du 28e Marché de la Poésie.

Olivier Dupuy travaille, de 1991 à 2009, sous la direction de Stanislas Nordey dans la plupart de ses mises en scènes au Théâtre Nan¬terre-Amandiers, au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis et au Théâtre National de Bretagne à Rennes. Pendant cette même période, il travaille également au théâtre et à l’opéra notamment sous la direction de Claude Régy, Jean-Pierre Vincent, Marc Debono, Pierre Gavary, Laurent Sauvage, Michel Simonot, Guillaume Doucet.
Il est artiste permanent au Théâtre Nanterre-Amandiers de 1995 à 1998.
En 2009, il assiste Ivica Buljan à l’Ecole du le TNB à Rennes (Sallinger de Bernard-Marie Koltès). En 2010, il est assistant à la mise en scène de Stanislas Nordey (399 secondes de Fabrice Melquiot) et de Roland Fichet (Comment toucher ? de Laurent Fichet). En 2011, il travaille sous la direction de l’auteur dramatique Nadia Xerri-L (L’instinct de l’instant).
En 2002, Olivier Dupuy rencontre le travail du chorégraphe François Laroche-Valière et porte depuis une attention toute particulière à ses textes poétiques. Ensemble, ils ont réalisé plusieurs récitals et, en 2010, le dispositif Lieu des résonances, fabrique expérimentale d’une écriture poétique, à Mains d’Œuvres – Saint-Ouen, dans le cadre de cadre de la Périphérie du 28e Marché de la Poésie.

Soirée organisée avec Le Grand Parquet et le Studion Laroche-Valière

En 1980, il poursuit sa formation à Paris et rencontre le chorégraphe et pédagogue Eric Senen dont il suivra l’enseignement et avec lequel il engagera une longue collaboration artistique et pédagogique. En 1984, il fonde sa propre compagnie le Studio Laroche-Valière.

François Laroche-Valière poursuit, sur les saisons 2006-2007 et 2007-2008, le processus de création du projet 2 avenues, dont le deuxième volet intitulé : pour venir jusque-là, pour cinq danseurs, a été coproduit et accueilli en résidence de création par le Centre national de la Danse, à Pantin, de mai à octobre 2004. La création a eu lieu au Grand Studio du CND en octobre 2004. Le processus de création du projet a également été accueilli par le Centre chorégraphique national de Franche-Comté à Belfort, pour un mois de résidence, en septembre 2004, dans le cadre d’une coproduction ; une avant-première, présentée lors des 19h de Contre Jour, a clôturé la résidence au CCN de Belfort.

Parallèlement, François Laroche-Valière, a créé en septembre 2006 une nouvelle pièce intitulée In/Stellation, commande du Centre d’Art contemporain de Brétigny.

Portfolio