Migrenne, Jean

par Vincent Gimeno-Pons, 4 juillet 2010

Bonjour,

je savais, depuis la défaillance initiale qui nous a privés d’elle au Centre Régional des Lettres de Basses-Normandie.

C’est là que nos voies se sont croisées, il y a de cela quelques bons lustres. J’ai toujours apprécié et admiré son envergure, aussi vaste que discrète. Il n’était pas un recoin du monde littéraire qu’elle ne connût de fond en comble. Il n’était pas un projet dont elle ne sût les tenants et les aboutissants. Son énergie était époustouflante bien que, comme le dit si bien Tahar, « elle ne fît pas plus de bruit qu’une plume ».

J’oserai franciser un cliché plus qu’éculé chez les anglophones : Arlette va nous manquer. Irremplaçable.

Jean Migrenne

Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement notre sélection des meilleurs articles d'Evous.

Dans la même rubrique : Les amis d’Arlette ...


Publiez votre avis, commentaire ou question

Dernière modification : dimanche 4 juillet 2010, par Vincent Gimeno-Pons
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement une fois par semaine la sélection des meilleurs articles d'Evous.