Marché Poésie 2017, États généraux#01

Accueil > Nouvelle rubrique N° 57 > Nouvelle rubrique N° 305 > La Périphérie du 28e Marché de la Poésie > 16 juin : 100 poètes + 100 artistes = 200 minutes de poésie > Mingot-Tauran, Françoise / Gema, Nino / Suret-Canale, Claudine / Barbier, (...)

Mingot-Tauran, Françoise / Gema, Nino / Suret-Canale, Claudine / Barbier, Michèle / Phérame, Victoria

lundi 17 mai 2010, par Vincent Gimeno-Pons

Françoise Mingot-Tauran

Françoise MINGOT-TAURAN, trois enfants, est agrégée de Lettres et docteur en Littérature comparée. Provençale d’adoption, elle a enseigné à Dunkerque, le sud de la France, en Bretagne, et collaboré à la revue Sorcières, les groupes Chanson de femme, Psychanalyse et féminisme, avant de partir enseigner comme coopérante au Sénégal puis au Maroc. A son retour, elle crée à Bordeaux, sa ville natale, les éditions Wallâda, à vocation libertaire, dont l’une des collection est consacrée à la parole tsigane. En nouveauté, un roman historique, Pâni et le peuple sans frontières,du Manouche Roberto LORIER. Elle produit des CD de chansons où prédominent les textes, dont ceux de LICK, auteur-compositeur-interprète sinto. En poésie, après Claude PICCA (au pays de Céa illustré de ses tableaux), la bretonne Annick Tré-Hardy COELENBIER, et une édition d’art bilingue de Federico Garcia LORCA, elle a publié récemment Murmures d’Eros, de Christophe FORGEOT. Ses chansons dont elle prépare un CD paraissent sous le titre Impertinences, Chansons à lire, chansons à dire. L’accompagnent Roger Pouly dans l’atelier vocal d’Anne Peko, Bernard Tubiana au « Piano qui chante », Anna Morse, et Nino Gema qui compose certaines de ses mélodies. Elle chante sous le pseudonyme de Françoise de PASCALIN.
Impertinences : Une centaine de chansons dont la drôlerie ne fait pas oublier le sérieux. Joyeusement résistantes, insolentes, elles ont la pertinence décalée des vérités pas bonnes à dire... et feront le bonheur de ceux qui content et racontent. Avec un brin de tendresse en prime.

NINO GEMA

Une voix harmonieuse, une guitare talentueuse, une sensibilité joyeuse !
Enfant de la Butte, Nino, le p’tit Poulbot de la rue Antoinette, aime défiler avec ses copains dans son beau costume de soldat d’infanterie de ligne. Ce qu’il aime moins, c’est l’école, excepté celle de la rue, où il croise le Père Anatole, le nouveau Garde Champêtre de la Commune, celle où il rencontre les poètes et musiciens des bistrots de la place du Tertre. A treize ans, il sait déjà qu’il ne veut faire que de la musique.
Il est doué, mais il lui faut apprendre. Chaque soir, guitare en bandoulière, il retrouve Michel Magne qui, après le spectacle, lui enseigne le solfège. Au cours de ses rencontres fortuites avec Francis Lai, Henri Salvador ou Bernard Dimey, il s’imprègne de façon simple et directe d’une culture musicale à la fois populaire et ancrée dans la tradition de la poésie française. Ce que complètent ses modèles, des chanteurs de caractère comme Jacques Douai, Léo Ferré et Jacques Brel. Ainsi, de Piaf à Aznavour, de Marcel Aymé à Gen Naul, de Nénesse le pianiste à Casanova le violoniste virtuose, personnages célèbres et anonymes enrichissent sa sensibilité artistique et lui donnent le goût des mots autant que l’amour de la musique.
La vie de bohème conduit Nino GEMA des terrasses des cafés de la Butte à ceux d’Allemagne où il chante Trenet, Brassens, Béart... puis dans les cabarets de la Rive Gauche : La Contrescarpe, La Méthode, Chez Plumeau... où il interprète ses premières chansons et les grands standards français et internationaux. Dans les années 70, il met en musique plusieurs pièces de théâtre et œuvres hispaniques : Neruda, Paz, Machado, Lorca, puis accompagne Francisco Montaner, l’interprète de ses créations, dans plus de quatre cent récitals à travers le monde.
Suivent vingt années où il partage son temps entre son show quasi quotidien au cabaret François Villon, l’enseignement de la guitare au Conservatoire, et l’écriture poétique et musicale dont nous pouvons saluer la qualité en écoutant son dernier album d’auteur-compositeur-interprète : Il faut repeindre en vers. Il prépare pour l’automne un livre-CD aux éditions Wallâda.
Dans la diversité de son expression, Nino GEMA pratique la poésie, et sert la belle chanson française avec passion et sincérité.

CLAUDINE SURET-CANALE

Claudine Suret-Canale, artiste peintre scénographe, s’est formée en France et en Pologne, à l’ Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, puis à l’Académie Nationale des Beaux Arts et à l’ Ecole Nationale Supérieure de Scénographie de Cracovie.
Elle peint des séries de tableaux sous forme de séries de 20 à 60 toiles, travaille dans l’édition et la presse depuis 1976 - affiches, illustrations, couvertures de livres (dont Les fables de la Fontaine et des contes et récits tsiganes de tradition orale), création de magazines pour les enfants.
Elle expose à Paris, dans toute la France, au Maroc, en Pologne et aux Etats-Unis.


VICTORIA THERAME

Romancière, nouvelliste, dramaturge, poète, militante
Et un style qui nous entraîne... jusqu’où ?

Victoria Thérame, née à Marseille dans une famille franco-italienne, écrit depuis l’adolescence. Elle publie à vingt-deux ans chez Julliard son premier roman. Une vingtaine de titres paraissent ensuite, surtout aux Editions des Femmes. Bien accueillie à l’étranger, elle s’est distinguée par de nombreux prix et traductions, avec un style novateur qui a très vite fait l’objet d’études. Elle écrit dans des journaux et revues, (elle a notamment collaboré à Charlie-Hebdo) et mène parallèlement à son œuvre littéraire un combat social et féministe. Sa poésie aux titres surréalistes reflète une personnalité singulière, naturellement audacieuse : Les cerisiers sont descendus prendre le bus, Océanes-Oléron, Trans-Viscère-Express, St-Germain-des-Prés, Kerosene infini, Lachenal et Ritter, L’oiseau qui traînait la locomotive, Librairie-Galerie-Racine.
Son plus récent ouvrage, paru aux éditions Wallâda, Mademoiselle sème l’amour, est ciselé comme un poème en prose. Brigitte, l’héroïne, écrit des lettres érotiques. Elle joue au corbeau rose. Sème-t-elle la discorde dans les couples ? Tant pis ! C’est qu’ils sont mal accrochés ! Elle distribue du bonheur aussi, devient la fée. Jeu dangereux, conduite à risques – mais elle aime le risque ! Va-t-elle au-devant d’une catastrophe ou du grand amour ?
Tour à tour coquines, romantiques ou à suspense, ces lettres d’une fantaisie téméraire, d’un style rapide où l’humour mène la course, nous entraînent dans leur tourbillon, étonnés et ravis… Jusqu’où ?...

MICHELE BARBER

La poésie au cœur de la scène

Sur ces « terres de vibrance » qu’elle évoque dans ses poèmes, et dont elle parcourt les « champs de fouille » de la mémoire, Michèle BARBIER a sept vies, peut-être neuf.
C’est une Algérie heureuse puis déchirée qui lui ouvre les yeux à la douleur et aux richesses humaines qu’elle défendra inlassablement. Mais c’est en Suède, à l’Université de Stockholm, après un bref passage en France pour des études de Lettres et de théâtre, que son destin l’envoie comme lectrice. Elle va y rencontrer Joséphine Baker, devenir sa secrétaire, chanter en première partie de ses spectacles, et découvrir, lors d’une tournée, l’amour du cirque.
Avec son compagnon, Manouche dresseur de chevaux, elle crée en France le Cirque Arena (1976-1981), auquel succèdera le cirque Messidor ( à partir de 1995), sans pour autant renoncer à l’écriture dramaturgique et au spectacle. Elle collabore à Antenne 2 à des émissions comme « Résistances » de Bernard Langlois, et produit en 1984 le fameux Gala de la Presse, au succès durable, dont la formule sera reprise ultérieurement par d’autres avec plus ou moins de bonheur.
Les années 2000 la ramènent à la poésie. Elle publie Les chemins d’errance, poésie et chansons, et revient au genre dit « mineur » de ses débuts en produisant un CD du même nom où elle rassemble certaines de ses créations d’auteur-compositeur-interprète, tout en préparant un nouveau tour de chant. Après l’avoir rodé à Paris et en province, elle le présentera en Avignon, au Théâtre St-Lazare, du 8 au 30 juillet 2010.
Plusieurs projets en cours d’écriture et de mise en voix exploitent harmonieusement ses compétences de comédienne et ses passions littéraires, celles de la poésie et des arts de la scène.

Portfolio