Nève, Sylvie

par Vincent Gimeno-Pons, 25 mai 2009

A collaboré depuis 1976 à de nombreuses revues de poésies, et publié une dizaine de recueils ; elle pratique la lecture/action (en public), seule ou en duo avec Jean-Pierre Bobillot, depuis 1978 ; plusieurs fois invitée au festival Polyphonix, elle a participé au colloque Poésie sonore / Poésie action à Cerisy-la-Salle (1999), aux Voix de la Méditerranée à Lodève (2004), etc.
Elle a traduit Les Congiés de Jean Bodel et de Baude Fastoul (XIIe et XIIIe siècle), et a réécrit cette année Le Lai de Mélion (récit anonyme du XIIe siècle ).
On lui doit l’invention d’une forme poétique souple et exigeante, qu’elle a baptisée poème expansé, combinée avec le principe de réécriture, elle a entrepris sa version de Poucet, puis de Peau d’âne ; Poème du petit Poucet (éd. Trouvères&compagnie, 2007) ; Peau d’âne (éd. Trouvères&compagnie, 2008), – viendra le tour de Barbe bleue.



Questions à Arthur Rimbaud (I)


à Alain Frontier

Arthur Rimbaud,
un instant si vous le voulez bien, depuis quelques temps
j’ai des questions à vous poser :

Avant tout, partons-nous toujours pour Aden ?
Descendrons-nous des fleuves impassibles ?
Voyez-vous très franchement une mosquée à la place d’une usine ?
Regrettez-vous l’Europe aux anciens parapets ?
Fixez-vous des vertiges ?
Europe, Asie, Amérique, dans un brouillard d’après-midi tiède et vert ?
Arras, Harrar, Aden – Éden pas mûr ?
Est-ce de la poésie ?
Arthur Rimbaud, pensez-vous
exercer nuitamment vos terribles gaîtés ?
Êtes-vous dépaysé, malade, furieux, bête, renversé ?
Vous souvenez-vous du wasserfall blond ?
Zut alors, le soleil quitterait ces bords ?
L’étrangeté du paysage résulte-t-elle de l’enchevêtrement ?
Pourquoi rien ne bougeait-il encore ?
Devez-vous pas
connaître un peu votre botanique ?
La Rivière de Cassis roulerait ignorée ?
Qui est monsieur Césarin Labinette ?
Contraignez-vous votre âme ?
Qui bombine autour ?
Votre paletot, devient-il idéal ?
Est-ce un livre de maroquin rouge ?
Traversez-vous la cuisine ?
La poésie est-elle bien préférable ?
Voyez-vous fermenter les marais énormes ?
Hurlez-vous ?

Pensez-vous que la poésie est un chant dont on n’a pas l’habitude ?
Chantez-vous ?
Ravalez-vous le poème ?
Frissonnez-vous ?
Descendez-vous des fleuves impassibles ?
Sont-ce des villes ?
Quelles violettes frondaisons ?
(…)

En images

  • Sylvie Nève
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement notre sélection des meilleurs articles d'Evous.

Dans la même rubrique : Vivons 120 minutes de poésie !, Périphérie XVIII ...


Publiez votre avis, commentaire ou question

Dernière modification : lundi 25 mai 2009, par Vincent Gimeno-Pons
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement une fois par semaine la sélection des meilleurs articles d'Evous.