ODES (LES) suivi de
LA VIGILE DE SAINTE-AGNÈS

par 7 mai 2010

Titre : Les Odes
Sous-titre : suivi de La Vigile de la Sainte-Agnès
Auteur : John Keats
Traduction : Alain Suied
Langue d’origine : anglais
Format (en cm) : 16 x 22,5
Pagination : 150
Prix (en euros) : 15
Argumentaire : Alain Suied est mort le 24 juillet 2008. Il se savait condamné depuis plusieurs semaines et consacra ce temps à la méditation d’un poète qu’il aimait entre tous : John Keats. Depuis l’hémorragie de février 1820, Keats, lui aussi, avait vécu sa dernière année comme une « vie posthume ». Et Keats, lui aussi, souffrait que ses poèmes ne rencontrent pas un accueil plus chaleureux et fera graver sur sa tombe l’épitaphe suivante : « Here lies one whose name was writ on water » (Ci-gît un dont la gloire fut écrite sur l’eau). Terrible répétition des choses à deux siècles de distance… En 1990 avait paru aux Éditions Obsidiane la traduction par Alain Suied de La Vigile de la Sainte-Agnès de Keats, puis, en 1994, dans les Cahiers d’Arfuyen sa traduction des Odes, suivies de la Belle Dame sans Merci. Alain Suied avait souhaité que l’ensemble soit repris avec de nouveaux textes de présentation. Il avait eu le temps de relire le volume et ne cessa de l’enrichir des aperçus neufs que sa relecture des textes de Keats suscitait en lui durant sa propre maladie. La présente édition intègre ces derniers éléments.
Biographie ou Bibliographie de l’auteur : John Keats est né le 31 octobre 1795 à Finsbury. Son père, maître d’écurie dans une auberge, meurt d’une chute de cheval en 1804. Le remariage de sa mère, moins de deux mois après, marque durablement le jeune Keats. En 1810, Keats entre comme apprenti chez un chirurgien puis, en 1815, comme élève stagiaire en chirurgie dans un hôpital. En mai 1816 paraît son premier poème. À la veille de ses 21 ans, il décide d’abandonner la chirurgie. Il étudie Milton et Spenser et, en 1818, il visite la région des Lacs et l’Écosse, largement à pied. Fin 1818, Keats se consacre à soigner son frère Thomas, tuberculeux, et commence à son chevet Hyperion. Thomas meurt le 11 décembre. Les mois qui suivent son marqués par une intense création : The Eve of St Agnes (février 1819), l’Ode to Psyche, La Belle Dame sans merci (avril) et l’Ode to a Nightingale. C’est aussi en 1819 que Keats fait la connaissance de Fanny Brawne. Le 3 février 1820, Keats subit une grave hémorragie. Il se sait condamné, comme son frère et sa mère avant lui, par la tuberculose. Ses Poems (1817) n’ont rencontré que l’indifférence ; son Endymion (1818) a donné lieu à des attaques. Il est déchiré entre son amour pour Fanny Brawne et sa vocation poétique. Ses amis le convainquent de chercher en Italie un meilleur climat. Il arrive à Rome en novembre 1820 et meurt le 23 février 1821, convaincu d’avoir échoué dans son ambition de poète.
Editeur : Arfuyen
ISBN : 978-2-845-90137-7
Site Internet : http://www.arfuyen.fr
N° de Stand : B 8

Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement notre sélection des meilleurs articles d'Evous.

Dans la même rubrique : Nouveautés Livres et revues 2010 ...


Publiez votre avis, commentaire ou question

Dernière modification : vendredi 7 mai 2010, par
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement une fois par semaine la sélection des meilleurs articles d'Evous.
Ces articles pourraient aussi vous intéresser