Marché Poésie 2017, États généraux#01

Accueil > Nouvelle rubrique N° 57 > Nouvelle rubrique N° 354 > Nouvelle rubrique N° 356 > Périphérie VIII mardi 3 juin 2014

Périphérie VIII mardi 3 juin 2014

mercredi 5 mars 2014, par Vincent Gimeno-Pons

Périphérie VIII mardi 3 juin

Poésie/Flammarion
À l’occasion de ses vingt ans à la tête de la collection Poésie/Flammarion, Yves Di Manno recevra ses auteurs en lecture : Claude Adelen, Auxeméry, Anne Calas, Philippe Clerc, Fabienne Courtade, Henri Deluy, Ariane Dreyfus, Chantal Dupuy-Dunier, Jean-Michel Espitallier, Thierry Froger (sous réserve), Christophe Lamiot Enos, Cécile Mainardi, Hélène Sanguinetti, Esther Tellermann, et Sophie Loizeau
organisé avec la Médiathèque Marguerite Duras

Médiathèque Marguerite Duras (Paris 20e)
115 Rue de Bagnolet
75020 Paris

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Yves Di Manno
Yves Di Manno (1954) a publié une vingtaine d’ouvrages — parmi lesquels, pour la poésie : Champs (1984-1987 ; édition définitive en 2014), Kambuja (1992), Partitions (1995) et Un Pré, chemin vers (2003), tous parus chez Flammarion. Une nouvelle suite : Terre sienne paraît en 2012 chez Isabelle Sauvage. Il est également l’auteur d’un roman fantastique : La Montagne rituelle (Flammarion, 1998), de deux « récits en rêve » : Domicile (Denoël, 2002), Discipline (Ed. Héloïse d’Ormesson, 2005) et d’un triptyque de poétique active : « endquote » (Flammarion, 1999), Objets d’Amérique (Corti, 2009), Terre ni ciel (Corti, 2014).
Traducteur de la poésie nord-américaine (W. C. Williams, Ezra Pound, George Oppen, Jerome Rothenberg…), il dirige par ailleurs la collection Poésie/Flammarion, où il a accueilli depuis 1994 plus de cent-trente titres, d’une cinquantaine d’auteurs.

Chantal Dupuy-Dunier
Chantal Dupuy-Dunier est née en 1949 en Arles.
Elle vit à Clermont-Ferrand, où elle a travaillé comme psychologue.
Elle crée des spectacles de poésie et a publié une vingtaine de livres dont :
Initiales (Voix d’encre 1999, Prix Artaud 2000),
Creusement de Cronce (Voix d’encre 2007),
Où qu’on va après ? (L’Idée Bleue-Cadex 2008),
Éphéméride (Flammarion 2009),
Celle (L’Arbre à paroles 2012)
Il faut laisser la porte ouverte (Henry, 2012).
Mille grues de papier (Flammarion 2013).

Ariane Dreyfus
Ariane Dreyfus, née en 1958, vit et enseigne en région parisienne. Elle anime aussi des ateliers d’écriture. Recueils : Les miettes de Décembre (Le Dé Bleu, 1997), La durée des plantes (Tarabuste, 1998, puis 2007 pour l’édition revue et corrigée), Une histoire passera ici (Flammarion, 1999), Quelques branches vivantes (Flammarion, 2001), Les compagnies silencieuses (Flammarion, 2001), La belle vitesse (Le Dé Bleu, 2002), La bouche de quelqu’un (Tarabuste, 2003), L’inhabitable ( Flammarion, 2006, Prix des découvreurs 2007), Iris, c’est votre bleu (Le Castor Astral, 2008), La terre voudrait recommencer ( Flammarion, 2010), Nous nous attendons (Reconnaissance à Gérard Schlosser) (Le Castor Astral, mars 2012), La lampe allumée si souvent dans l’ombre (José Corti, collection « en lisant en écrivant », 2013).

Cécile Mainardi
C.M ne sait plus où elle en est de sa biographie, à force de la réécrire et de l’augmenter, certaines choses importantes le semblent moins, et d’autres, pas forcément nouvelles, le semblent plus. Reste qu’elle est toujours née à Bois-Colombes, dans la région parisienne, qu’elle aime toujours l’Italie, que la poésie, dont en vingt ans de pratique elle a eu le temps de voir changer
la définition, le statut, les conditions politiques d’existence, et même l’histoire formelle, demeure pour elle la chose la moins ennuyeuse à vivre, à lire, ou à écrire. Son dernier opus chez Flammarion. Rose Activité mortelle, date de 2012. Un prochain en cours d’écriture, L’effet que me fait S.B.

Esther Tellermann
Esther Tellermann est née en 1947 à Paris. Parallèlement à son travail d’écrivain , elle exerce actuellement la psychanalyse.
Depuis 1986, date de son premier titre Première apparition avec épaisseur (réédité en 2007) sont parus aux éditions Flammarion : Trois plans inhumains (1989), Distance de fuite (1993), Pangéia (1996), Guerre extrême (1999), Encre plus rouge (2003), Terre exacte (2007), Contre l’épisode (2011).
Elle a publié en 2004 aux éditions Farrago/Léo Scheer un récit en prose : Une odeur humaine .
Le Troisième a été édité par les éditions Unes en novembre 2013.
Carnets à bruire ainsi qu’un essai, Nous ne sommes jamais assez poètes sont parus en mai 2014 aux éditions de La Lettre volée.
Le travail d’Esther Tellermann figure dans de nombreuses anthologies dont l’Anthologie de la poésie française (du XVIIIe au XXe siècle) parue en 2000 dans la Bibliothèque de la Pléiade.
Le numéro 39 de la revue NU(E) rend lui rend hommage.

Anne Calas
Anne Calas, née en 1957, a animé pendant une vingtaine d’années une compagnie théâtrale consacrée aux auteurs contemporains. Elle a enregistré deux albums de chansons originales et prépare actuellement un spectacle sur Boby Lapointe, Boby m’habite (mais pas que). (www.annecalas.com)
Elle a publié deux livres-cd en prose : Chroniques d’ici (Item, 2009) et La Logique de l’escargot, correspondance itinérante (Jannink, 2011) .
Littoral 12 (Flammarion, 2014) est son premier livre de poésie.

Henri Deluy, né en 1931, à Marseille. Enseignant, journaliste, écrivain, traducteur (néerlandais, portugais, russe, espagnol, tchèque..), anthologiste (poésies française et étrangères), nombreux voyages et séjours à l’étranger, directeur de la revue Action Poétique (1950­2012, www.actionpoétique.eu), fondateur de la Biennale Internationale des poètes en Val­de­Marne, ("voyageur impénitent, passeur, par son oeuvre de poète, essentiellement publié aux éditions Flammarion, et de traducteur revuiste, H.D. marquera la vie poétique du 20° siècle…").
Parmi les publications :
Troubadours galego­portugais, P.O.L, 1987

Adilia Lopes, Maria Cristina Martins, Fourbis, 1993

Poésie en France, 29 femmes, avec Liliane Giraudon, Stock, 1994

Marina Tsvétaïeva, L’offense lyrique, Farrago/Léo Scheer, 2004

Les poètes du Tango, avec S.Yurkievich, Poésie/Gallimard, 2006

Manger la mer, soupes et bouillabaisses dans le monde, Al Dante, 2011
Poètes néerlandais de la modernité, une anthologie, Le temps des cerises, 1011
L’amour, la poésie, la révolution, Maïakovski, Le temps des cerises, 2011
L’heure dite, Flammarion, 2011
Imprévisible passé, préface de Christian Prigent, Le temps des cerises, 2012
Boris Pasternak, Quand s’approche l’orage, Le temps des cerises, 2013
Action cuisine, Lieux recettes ici &ailleurs, Al Dante (2014)
A paraître :
Ossip Mandelstam, Voronej, et autres, Al Dante (2014)

Alain Lafuente
Après une formation aux conservatoires de Grenoble et de Rueil Malmaison,fasciné par les timbres des percussions, j’ai rassemblé au cours des années un grand nombre d’instruments venant des quatre coins du monde.
En 2002, j’ai commencé à utiliser l’informatique pour réaliser des musiques de spectacle. Une façon de prolonger ma passion pour le monde des sons et leurs pouvoirs d’évocation.
Je mêle donc de plus en plus instruments acoustiques et informatique.
La rencontre sur scène des mots et de la musique, du jeu du comédien et de celui du musicien, font naître une magie à laquelle je suis très sensible : un pressentiment, une réminiscence d’un spectacle total, nostalgie d’une unité toujours à réinventer.
Pour le théâtre, j’ai joué sur scène avec différentes compagnies, notamment avec le théâtre de la Chrysalide ( Françoise Coupat à Lyon ) et un compagnonnage de onze créations avec la Compagnie du jour ( 1990 à 2003, Grenoble ).
La danse contemporaine tient aussi une place importante dans ma vie : avec la compagnie Pascoli, un autre grand compagnonnage de plus de dix ans, nombreuses créations ( jeu en direct, bande son et régie son ) dans les théâtres mais aussi « in situ » de Jumièges à Chartres en passant par les péniches du festival de l’Ô ( Val de Marne et Paris ) ou le couvent de la Tourette ( site le Corbusier ).
J’ai également collaboré avec la compagnie 47/49 de François Veyrunes (bandes son des créations de 2008 à 2010 )et avec la compagnie Adelante de Béatriz Acuna.
Enfin, j’ai participé à l’aventure d’Anne Calas « la logique de l’escargot » en réalisant le cd qui accompagne son livre ( automne 2011 ). Actuellement nous créons les chantiers sonores qui accompagnent les chants de "Littoral 12" qui vient de paraitre aux éditions Flammarion.

Hélène Sanguinetti
"Si je me décide à proposer mon travail à un éditeur, ce sera chez le type que j’ai entendu rire ce matin". Voilà ce qu’Hélène Sanguinetti dit de sa 1e rencontre avec Yves di Manno en 1996 (peut-être), récent directeur de la prestigieuse collection Poésie, invité (avec d’autres éditeurs) à parler de l’édition de poésie contemporaine dans feu "Rue des Entrepreneurs", sur France-Inter. Elle avait raison puisqu’en 1999, il publie son premier livre De la main gauche, exploratrice. Depuis elle poursuit "sa trajectoire poétique inflexible et ardente" (A. Paoli, TdF) avec notamment : D’ici, de ce berceau (Flammarion, 2003), Alparegho-pareil-à-rien (L‘Act Mem, 2005), Hence this cradle (trad. anglaise d’Ann Cefola, Otis Books/Seismicity Ed., 2007), Le Héros (Flammarion, 2008), Et voici la chanson (L’Amandier, 2012). Hélène Sanguinetti travaille à ce qu’elle aime appeler "du poème", une langue visuelle et sonore, chargée de tout un peuple et de ses voix, qu’il lui plaît depuis toujours d’incarner en direct avec joie.

Fabienne Courtade
Depuis Nous, infiniment risqués paru aux éditions Verdier, Fabienne Courtade est l’auteur d’une douzaine de livres de poésie, notamment aux éditions Unes et Flammarion. Participe à de nombreux ouvrages collectifs et à des revues.
Principales publications :
Tels jours, laissés blanc, éditions Ecarts, 2013
Le même geste, éditions Flammarion, 2012, prix de poésie Charles Vildrac 2013
Table des bouchers, éditions Flammarion, 2008
Il reste, éditions Flammarion, 2003
Ciel inversé (I et II), Cadex éditions, 1998-2002
Nuit comme jours, éditions Unes,1999
Lenteur d’horizon, éditions Unes,1999
Entre ciel, accompagné d’aquarelles originales de Frédéric Benrath, éditions Unes, 1998
Quel est ce silence, éditions Unes, 1993
Nous, infiniment risqués, éditions Verdier, 1987

Thierry Froger
Né en 1973 à Angers, Thierry Froger enseigne les arts plastiques au lycée et à l’université. Depuis une quinzaine d’années, il développe un travail de plasticien qui interroge la fragilité des images et des corps à travers leur capacité d’évanouissement et d’épiphanie. Parallèlement et en écho à cette pratique, il a composé plusieurs ensembles poétiques réunis en 2013 dans un premier recueil, Retards légendaires de la photographie, publié aux éditions Flammarion. De l’activité d’écriture à celle de plasticien, une même parenté de recherches se déploie au moyen d’opérations de montage, de réminiscences et de projections, les mots et les images “connaissant une sorte de nivellement ou d’arasement dans le moment même de leur apparition qui est aussi l’instant de leur disparition. Ils sont comme inondés par la pulsation qui les fait se succéder sur l’écran de leur survenue.” (Laurent Albarracin). Thierry Froger travaille actuellement à un projet romanesque autour de Jean-Luc Godard et la Révolution française.

Sophie Loizeau
Sophie Loizeau est poète et écrivain. Ses trois premiers livres sont marqués par la présence de la nature et du fantastique. Les suivants forment une trilogie autour du mythe de Diane, autour de la question de la visibilité du féminin dans la langue et du rapport entre écriture et oralité.
Le Corps saisonnier, le dé bleu 2001, épuisé ; La Nue-bête, 2004 / L’Amandier 2013 ; Environs du bouc, 2005 / L’Amandier 2012 ; La Femme lit, Flammarion, 2009 ; caudal, Flammarion 2013 ; le roman de diane, Rehauts 2013. www.sophieloizeau.wordpress.com

Portfolio