Périphérie IX mercredi 4 juin 2014

par Vincent Gimeno-Pons, 26 mai 2014

Périphérie IX mercredi 4 juin 18h30

Patrick Beurard-Valdoye en compagnie des revues
Depuis quelques années nous avons institué avec Ent’revues cette rencontre où un poète invite des revues et des poètes.
« P.B-V. en compagnie des revues »
4 juin à 18h30

Faire-Part
Présentation des derniers numéros parus par : Alain Coste et Alain Chanéac
Lecture de Caroline Sagot Duvauroux

Inculte
De la revue au volume
Présentation du volume collectif « Devenirs du roman, volume 2 » ; évocation de la revue Inculte et du passage aux éditions Inculte, par Oliver Rohe
Lecture d’Arno Bertina

L’Étrangère
Présentation des dernières livraisons parues par Pierre-Yves Soucy.
Lecture de Séverine Daucourt-Fridriksson

Lecture de Patrick Beurard-Valdoye

Passage discret d’une revue fantômatique…
organisé avec Ent’revues

Ent’revues (Paris 1er)
174 Rue de Rivoli
75001 Paris

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Pierre-Yves Soucy
Pierre-Yves Soucy est poète, essayiste et plasticien. D’origine québécoise, il est docteur en sciences sociales de l’université de Bruxelles. Professeur à l’université du Québec à Montréal durant plus de dix ans, il a été responsable de la Section de poésie et de littérature étrangère (A.M.L.) à la Bibliothèque Royale de Belgique de 1989 à 1998, avant d’occuper la Chaire Roland-Barthes (1998-2001) à l’université de Mexico (UNAM). Il est auteur de plusieurs livres de poésies et de nombreux essais consacrés à la littérature, à la culture et à l’art modernes et contemporains. Éditeur, il est actuellement co-directeur des éditions La Lettre Volée, directeur des éditions Le Cormier et directeur de la revue L’étrangère, qu’il a fondée. Dernier livre publié : D’une obscurité, l’éclaircie (Bruxelles, Le Cormier, mai 2013), une suite poétique en relation à l’œuvre peinte de Gilles du Bouchet.

Patrick Beurard-Valdoye
Il est né au bord de la Savoureuse et vit aux parages de la Seine.
Dans les années 80 paraissaient sous sa houlette dix numéros des Cahiers de Leçons de Choses, revue d’arts poétiques, d’arts plastiques et de musique contemporaine (la revue fut saluée notamment par John Cage et Claude Simon).
Au bord de la Spree il commença son Cycle des exils, qu’il poursuit actuellement (6 ouvrages parus, notamment Gadjo-Migrandt, Poésie/Flammarion, 2014). C’est au préalable un travail de recherche et d’enquête sur des lieux d’exil en Europe.
Parmi d’autres ouvrages : Théorie des noms (Textuel, coll. « l’œil du poète », 2006) ; Le messager d’Aphrodite (Obsidiane, 2009).
Il fut membre de la commission « poésie » du Centre national du livre de 1989 à 1992.
Dans le domaine des revues, il coordonna plusieurs dossiers dans Opus International, et le premier dossier consacré à Ghérasim Luca, dans la revue Java.
En prolongement de sa démarche de poète, il enseigne la pratique des arts poétiques à l’École nationale supérieure des Beaux-Art, sur les rives de la Saône.

Arno Bertina
Né en 1975, Arno Bertina est l’auteur de Le Dehors ou la migration des truites (Actes Sud, 2001) et Appoggio (Actes sud, 2003), second volet d’un triptyque romanesque clos par Anima motrix (Verticales, 2006). Je suis une aventure, son quatrième roman, est paru en 2012 (Verticales).
Il est par ailleurs l’auteur de récits, dont Ma solitude s’appelle Brando, (Verticales 2008), et La déconfite gigantale du sérieux (Lignes, 2004) ou J’ai appris à ne pas rire du démon (Naïve, 2006).
Ancien pensionnaire de la villa Médicis et membre du comité de rédaction de la revue Inculte, il a prolongé ces expériences collectives au sein de courts romans écrits dans les marges de travaux photographiques, notamment La borne SOS 77 et Numéro d’écrou 362573 (Le bec en l’air, 2009 et 2013).
Ces romans posent de près ou de loin ces questions : comment rester en mouvement ? Que faire pour ne pas s’appartenir, ou à quelqu’un, ou à une communauté ? Qu’est-ce que le réfugié me dit, me fait, et qu’est-ce que je lui fais ?
Il écrit en outre des dramatiques et adapte des classiques pour la radio (France-Culture), dont Sous le volcan de Malcolm Lowry, ou Les Démons de Dostoievski (avec Oliver Rohe).

Séverine Daucourt-Fridriksson
Séverine Daucourt-Fridriksson est poète. Ses livres sont publiés principalement aux éditions de La Lettre Volée. Son travail actuel est en charge de la banalité des jours, jusqu’à l’irrécupérable, mais croise au virage, toujours, la pulsion de vie qui s’y embusque. Loin de toute pensée analytique, il s’agit de toucher l’autre, de le faire entrer dans cet cet abus consenti de la clandestinité des choses. L’incarnation de cette poésie, notamment par la lecture en public (*), en est le second temps, celui de la remise en lice, chair et voix, de l’écriture devenue espace, temps partagé. Humblement accrochée à cette utopie, l’auteur aime à jouer d’elle-
même comme instrument de réinsertion de la matière de la langue, celle insaisissable d’avant la parole, quand le corps en est déjà imprégné mais que la pensée ne s’en est pas encore emparé.

(*) articulée éventuellement à la chanson, domaine qu’elle investit (déjà deux albums autoproduits) sans volonté de hiérarchiser les niveaux d’écriture, pour le plaisir et la nécessité de l’ouverture - il lui arrive donc aussi, au gré du hasard ou des rencontres, de passer d’autres portes, de changer de pays, de traduire des romans islandais, de travailler avec des comédiens.

Derniers ouvrages parus :
Salerni, La Lettre Volée, Bruxelles, 2009.
A trois sur le qui-vive, La Lettre Volée, Bruxelles, 2013.

Oliver Rohe
Né à Beyrouth en 1972, Oliver Rohe habite à Paris. Il est l’auteur de trois romans (Défaut d’origine et Terrain vague, parus chez Allia en 2003 et 2005, Un peuple en petit publié chez Gallimard en 2009), et d’une fiction biographique sur Mikhaïl Kalachnikov, inventeur de l’AK-47 (Ma dernière création est un piège à taupes, éditions Inculte, 2012). Membre fondateur de la revue et des éditions Inculte, il écrit également des pièces radiophoniques pour France Culture et collabore à plusieurs revues et magazines.

Caroline Sagot Duvauroux
Née à Paris. Études de Lettres classiques, Censier Sorbonne, études théâtrales et d’art plastique.
Comédienne pendant huit ans puis se consacre à la peinture et à la poésie.
Nombreuses expositions depuis 20 ans en France et ailleurs, nombreux livres d’artiste et estampes.
Nombreux ateliers d’écriture et interventions littéraires en France et à l’étranger. (Italie, Ukraine, Bahrein, Belgique, Inde, Maroc…)
En tant qu’auteur, principal éditeur : Les Éditions José Corti

Écrits publiés
Pour les éditions José Corti

-  Hourvari dans la lette 2002

-  Atatao 2003

-  Vol-ce-l’est 2004

-  Köszönöm 2005

-  Aa 2007

-  Le vent chaule 2009

-  Le livre d’El (d’où) 2012
Pour les éditions Les ennemis de Paterne Berrichon

-  À folle allure, avec Gérard Parent

-  Le bleu ne bougerait pas / Voir le ciel en marche et le blesser des blés qu’on fauche / Le détour, traces / L’herbe écrit mais le vent chaule / La provision de l’été / Il n’y a rien à trouver en peinture / Là, il y a le rose / Dans la solitude de l’œil qu’assoiffe la vue / Petites plaquettes de notes sur la peinture.

-  La peur est bleue. 1998

-  Comment dire ?1999

-  Les laissées. 2000

-  La tuade. 2000

-  Une boussole pour Annie. 2002

-  Je crois qu’elle danse. 2002

-  L’arpenteur (sur la peinture d’Aboud Mohsen)

-  La besogne (sur la sculpture de Jacques Clerc)

-  In petto

-  Ich 2. 2005

-  Cœur gros. 2006

-  Le récit d’il neige. 2006

-  Magnificat 2009
Pour les éditions de La Sétérée

-  Vielleicht peut être. Gravures de Ena Lindenbaur.
Pour Les petits classiques du grand pirate

-  Et que tout tienne dans l’armoire 2001
Pour les éditions Trident neuf

-  L’amarre des signes 2007
Pour les éditions Barre parallèle

-  Le Buffre 2010
Pour l’atelier des grames

- autoportrait 2011

- saisons 2010
Pour les éditions Nuit Myrtide

-  Motifs
Pour le CIPM

- Canto rodada 2014
Le numéro de la revue Faire-Part 2009, Parcours Singuliers, a été consacré au travail de CSD ainsi qu’à trois autres parcours singuliers
Livres d’artistes (Textes)

-  In petto. Texte et lithographies

-  Cinquante visages au lever du matin. Collages de Sylvie Planche.

-  Les laissées. Dessins de Jean-Paul Héraud

-  La tuade. Gravures de Jean-Paul Héraud.

-  Burin d’empoigne. Gravures de Jacques Clerc (éditions Remarque)

-  Qu’qu’est-ce, peintures de Philippe Guitton (éditions Remarque)

-  Le chien la viande et moi. Gravures de Jean-Paul Héraud

-  Le socle instaure. Dessins de Djamila Hannafi
Pour Balthazar

-  Notes, poèmes et proses, sous le titre générique de Notes d’atelier
Revues

-  Contresel. Vis-à-vis.

-  Ouakata. Revue Propos de campagne 2001

-  L’estomac d’autruche. Propos de campagne 2002

-  Forêt tout ça. Moriturus. 2003

-  Le quipo. Revue La porte. 2003

-  L’œil saoul. Propos de campagne. 2003

-  Le chien. Revue Grèges 2004

-  L’enclos. Revue Petite 2005

-  Naples. Dans la lune 2004

-  Kiskapu. Sauramps 2005

-  Le récit. Nouveau recueil 2006

-  Penser. Nouveau recueil 2007

-  Lettres à MB. Le préau des collines 2010

-  Sur la peinture de Daniel Lacôme. Propos de campagne 2009

-  Portrait de Malcolm Lowry en poète. Actes du colloque de Fontevraud. 2009

-  Le rire accède aux nerfs. Sarrazine 2009

-  Perdre l’écrit. La rivière échappée. 2009

-  Sur Jean-Marie Gleize. Faire-Part 2011

-  Sur Alexandre Hollan

-  Sur François Jeune

-  Or, texte du catalogue de Philippe Guesdon. 2013

-  L’ébousinage des jours. Catalogue de Jean-Paul Héraud, avec Mathieu Bénézet et Patrick Wateau.

- L’aperçu. Catalogue de Pierre Yves Freund.

-  Sans les yeux. Catalogue Ena Lindenbaur

-  À qui le dire. Artension / Sur la peinture d’Alain Ballereau

En images

  • Entrevues

Publiez votre avis, commentaire ou question

Dernière modification : mercredi 26 mai 2014, par Vincent Gimeno-Pons
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement une fois par semaine la sélection des meilleurs articles d'Evous.