Poèmes d’amour de Marichiko (Les) - Kenneth Rexroth

par Vincent Gimeno-Pons, 8 mai 2016

Titre : Les Poèmes d’amour de Marichiko
Auteur : Kenneth Rexroth
Langue d’origine : anglais (E.U.) - édition bilingue - trad. : Joël Cornuault
Format (en cm) : 10,5 x 15 x 0,5
Pagination : 104 p
Prix (en euros) : 12 €
Argumentaire : Les poèmes d’amour de Marichiko témoigent de l’intérêt précoce (suivant de près celui d’Ezra Pound) de Kenneth Rexroth pour la poésie classique de la Chine et du Japon. Intérêt littéraire et esthétique, mais aussi contemplatif et religieux, voire social et politique, en ceci que le bouddhisme zen s’offre en alternative à quelques valeurs occidentales profondes, comme la soif de pouvoir, de possession et d’accumulation.
Le recueil se présente comme une suite écrite par une poétesse japonaise de sa connaissance ((comme veut en témoigner la dédicace mutuelle), traduits, et annotés par l’auteur qui est correspondance suivie avec elle et peut-être même l’a rencontrée lors d’un de ses voyages au Japon. Or, derrière ce dispositif se cache une supercherie littéraire. En effet, Kenneth Rexroth n’est pas le traducteur de Marichiko. Il en est l’inventeur et il a lui-même composé les 60 petits poèmes qui s’enchaînent dans cette narration d’un amour intense et douloureux.
On pourrait s’étendre longuement sur les possibles raisons de sa supercherie, qui a été diversement commentée par la critique aux États-Unis. Mais, au-delà de critères plus ou moins extérieurs (comme l’habileté de la feinte ; l’intériorisation profonde d’une culture des sentiments étrangère à l’Occident ; l’érudition ou la capacité d’un homme à se glisser dans la psychologie d’une femme), c’est encore la poignante beauté, à la fois intense et retenue, directement perçue par le lecteur qui motive notre désir de faire connaître en France ce poème et son auteur.
Biographie ou Bibliographie de l’auteur : Né dans l’Indiana en 1905, mort en Californie en 1982, Kenneth Rexroth est un poète, essayiste et critique américain. Protagoniste de la « Renaissance de San Francisco » dans les années 1940-1955, son activité multiforme (poésie, peinture, traduction, théâtre, puis radio) finit par exercer une influence notable sur la jeunesse étudiante et bohème des années 1960. Souvent ramené à la position de « père de la génération beat », la vision du monde développé par Kenneth Rexroth excède les limites posées par cet héritage, qu’il repoussa.
Les écrits fermement libertaires de cet homme-orchestre de la contre-culture critiquent les institutions culturelles, le pouvoir social et économique instaurés dans les sociétés occidentales, puis partout à la surface du globe. Ils sont nourris d’une culture universelle, à la fois classique et anti-académique, acquise dans le mouvement et les combats de la vie, dans laquelle poètes et philosophes d’Extrême-Orient tinrent une place de plus en plus importante.
Kenneth Rexroth a laissé un très grand nombre de chroniques journalistiques sur l’actualité littéraire et artistique ; des recueils d’essais sur un grand nombre de thèmes (le jazz, la philosophie mystique, le communalisme, les chants Indiens, le mouvement étudiant) ; une autobiographie de ses années de jeunesse ; des traductions du grec, du français, de l’espagnol ainsi que des femmes poètes chinoises et japonaises. The Complete poems of Kenneth Rexroh, volume de 750 pages, a paru en 2003 (Copper Canyon Press).
Editeur : Eres / PO&PSY coll. princeps
ISBN : 978-2-749-5122-6
N° de Stand : 212

Publiez votre avis, commentaire ou question

Dernière modification : dimanche 8 mai 2016, par Vincent Gimeno-Pons
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement une fois par semaine la sélection des meilleurs articles d'Evous.