Marché Poésie 2018, le Québec invité d’honneur

Accueil > Nouvelle rubrique N° 312 > Pons, Arnau

Pons, Arnau

jeudi 25 mars 2010, par Vincent Gimeno-Pons

Arnau Pons

Arnau Pons (Felanitx, Majorque, 1965) est un poète barcelonais. Il conçoit la poésie comme une activité critique et réfléchie, philologique et politique. Il combine écriture de création et rédaction d’essais sur la poésie avec la traduction littéraire vers le catalan ou vers l’espagnol à partir du français, de l’allemand, du portugais, de l’italien et même, parfois, de l’hébreu et du russe. Ses recueils de poèmes ont été édités en tirage réduit, toujours chez Negranit. Il est notamment l’auteur de A desclòs, Desertar (Déserter, traduit en français par Annie Bats) et Dessecament (poème en prose, homonyme, publié dans l’anthologie Tenebra blanca, de Sam Abrams), ainsi que de plusieurs autres poèmes à paraître dans son recueil intitulé La contraclau mais déjà publiés dans l’anthologie Sense contemplacions, de Manuel Guerrero. Certains de ses poèmes ont été publiés dans Reduccions et Papers de Versàlia. Il est également l’auteur de commentaires sur l’œuvre de poètes catalans (Espriu, Bauçà, Marçal, Ferrater) et d’auteurs étrangers (Blanchot, Celan, Bachmann, Campana). Il dirige les collections « Traus » (essais et témoignages) et « L’obriülls » (poèmes traduits) aux éditions Lleonard Muntaner. Il a notamment traduit des ouvrages de Luiza Neto Jorge, Jacques Dupin, Paul Celan, Mário de Sá-Carneiro, Maurice Blanchot, Dino Campana, Franz Kafka, Nelly Sachs, Georg Trakl, Herberto Helder, Jean Bollack, Peter Szondi, Óssip Mandelstam, Hélène Cixous et Henri Meschonnic. L’intérêt qu’il porte aux langues minoritaires l’a amené à écrire des poèmes en judéo-espagnol (Solombra menazada) et à traduire dans cette langue un poème yiddish de Itskhok Katzenelson, El kante del puevlo djidyó atemado, paru aux éditions Herder en 2007. Les rapports de domination entre les langues occupent une large place dans ses recherches (cf. Ver con Hélène Cixous, Marta Segarra [éd.], Icaria, 2006). Il fait partie depuis 2001 de l’équipe de recherche du philologue français Jean Bollack (dont il est à la fois le traducteur et le collaborateur), au sein de laquelle il étudie les conflits d’interprétation autour de l’œuvre de Paul Celan. Cette activité lui a permis de présenter ses propres textes et de participer à des débats et des colloques à l’étranger (notamment à Paris, Izieu, Nantes, Heidelberg et Ascoli). Il travaille actuellement sur la traduction en catalan, accompagnée de commentaires, du Sprachgitter (Grille de parole) de Paul Celan en collaboration avec Jean Bollack et Werner Wögerbauer.

Portfolio