Poyet, François / Maîtresse Cindy

par Vincent Gimeno-Pons, 23 mai 2010

François Poyet

Né en 1948, membre du groupe Lettriste de Paris depuis 1966, a abordé la création dans toutes ses dimen¬sions artistiques, cinéma, peinture, roman, photo, sculpture, poésie, danse, théâtre, architecture sous l’angle radical de l’avant-garde, à travers les différents apports proposés par le Lettrisme et son fondateur Isidore Isou, tout en achevant ses études de philosophie, puis de management.

Ce créativiste a révélé, l’hypergraphie tridimensionnelle modulaire, utilisé les supports à dièdres, créé les diapos-sandwich, utilisé les homophonies, créé les anamorphographies, les cryptochromes, le mixage de ces structures totalement indépendantes et superposables à l’infini, puis enfin, effectué en poésie des improvisations phonétiques ciselantes et révélé le paradoxe d’une poésie infinitésimale holorime, avant de développer sa théorie des hypertropismes ou nodalies. En outre, Il convertit ses poèmes et ceux d’autres poètes par translittération rehaussée.

En janvier 1967, il récite ses premiers poèmes au théâtre de l’Alliance Française et publie, cette même année ses premières œuvres poétiques dans la revue Slovo.

Entré dans les collections du Musée National d’Art Moderne en 1968, avec l’ensemble de 120 toiles intitulé « Appel Hiératique » et défini comme « polystyle ». François Poyet reçoit, en 1970, le prix anti-Goncourt des créateurs pour son roman Poïesis, en 1983, le « Prix du film d’avant-garde »pour son film « Chute et décadence de Terpsichore ». Outre ses multiples participations à des revues et récitals de poésie, notamment à Tarascon en 1988, Il a organisé, en 1989, la soirée « Isidore Isou et le mouvement lettriste » à la Maison de la Poésie de Paris. En 2005, son poème, « Suite impromptue d’un apollinien enclin à des crises dionysiaques subites », passe à France Culture. En 2006, il présente dans une manifestation itinérante sa « mise en parapluie du « Sonnet » d’Isou de 1944. »
Avec ses propres archives, il a initié, en 2007, l’exposition, consacrée à Isidore Isou, intitulée « Pour en finir avec la conspiration du silence » à l’Institut Culturel Roumain de Paris. Cette même année, son poème PharmaCoppéeFrançois est le prétexte à une manifestation poético-artistique à la brasserie Le François Coppée, boulevard du Montparnasse dans le cadre du printemps des poètes ; cette même année encore, en Italie, il dédie une performance poétique à Isidore Isou sous le titre 24194.
En 2010, le festival Bipval et Radio Aligre FM lui consacre une émission d’une heure peu après sa participation, sur deux axes, de poète-performeur et d’enrobeur-dérobeur à la nuit des poètes le 16 juin place Saint-Sulpice à Paris.

Maîtresse Cindy

Maîtresse Cindy est une célèbre dominatrice de Paris.
Dominatrice professionnelle, scénographe dans les rapports sadomasochistes et artiste transdisciplinaire.
Maîtresse Cindy a retenu l’attention des médias, pour s’être produite au Centre Georges-Pompidou le 30 mai 2001. Sa performance « Fantasme des liés » était un hommage aux pratiquants sadomasochistes.
France Culture lui a consacré un documentaire de 58 minutes, « Le donjon de Maîtresse Cindy », produit et réalisé par Irène Omélianenko et François Teste. Ce documentaire a été diffusé pour la première fois le 9 octobre 2006 puis rediffusé le 14 septembre 2007. Sélectionné par Radio France, le documentaire « Le donjon de Maîtresse Cindy » a été récompensé au New-York Festivals 2007, en remportant la médaille de bronze dans la catégorie « radio community portrait ».
Maîtresse Cindy a réalisé de nombreuses performances et installations vidéo sur le thème des rapports sadomasochistes.
Maîtresse Cindy a également participé à de nombreuses émissions radios et interviews à propos de son travail de dominatrice scénographe sadomasochiste.
Elle a été finaliste aux Awards Erotic de Sex Maniac Ball’s en 2001 à Londres dans la catégorie « Performance artist ».
Conférencière, elle s’exprime entre autres sur des sujets tels que les dominatrices professionnelles et les travailleuses du sexe dans l’amphithéâtre de l’Université de Paris VII (Faculté de médecine Lariboisière Saint-Louis de Paris).
Elle s’est également distinguée en proposant à la vente publique une séance S.M. qui a été adjugée à 950 euros par Maître Collin du Bocage, commissaire-priseur à Paris, en juillet 2005.
Dominatrice résolument atypique, Maîtresse Cindy a collaboré à plusieurs projets sonores avec le compositeur Frédéric Acquaviva.
Auteur et interprète de poèmes, elle a participé à de nombreuses lectures performances et enregistré pour l’émission « Surpris par la nuit » d’Alain Veinstein, « À mes bottes », poème diffusé le 11 septembre 2002 sur France Culture.

Exhibé


I

Les organes à l’air
Tu m’offres le paysage
De ton corps

II

Sur ta poitrine
Mon rouge à lèvres écrit
Viande de premier choix

III

Le vent fouette
Ta chair
Le vent c’est la voix qui passe

IV

Bondage

Ma corde enroule ta viande
Mes doigts sont aussi agiles
Que ceux du boucher

V

La corde serrée
Frotte la chair
Dans les replis du corps

VI
Au plus près
Tout à la fois
Force et légèreté
VII

Ton regard tendre rougit
Te voilà maintenant apprêté
Abandonné à mes appétits

VIII

Tu sens la chaleur montante
Tu connais mon appétit sans faim
Tu es prêt tout près


IX

Réalité bestiale
Manger ou être mangé
Miam miam

X

Pile ou Face
Je te libère
Ou je te mange

XI

Comestible
Tu bandes comme un taureau
A l’idée d’être mangé

XII

Malgré tes liens
Tu sautilles sur place
Et me présente les meilleurs morceaux
Babiole – Menu fétiche

XIII

Pile ou Face
Au choix
Ta queue tes fesses
Ou rien du tout

XIV

Pile ou Face
C’est du pareil au même
Ce n’est qu’un jeu

XV

Courant d’air
J’ai du vent dans
Les mains
Ma main danse
Sur ton corps


XVI

Débondage

XVII

Je tire sur la corde
Ton corps léger
Se déroule à toute allure
Comme un serpentin

XVIII

Toupie humaine
Ton corps immobile
Tourne sur lui-même
Et la corde danse dans le vide

XIX

Ta queue et tes oreilles
Encore bondagées
Tombe à genoux
Pile ou Face
Pile je les mange
Face je les expose

En images

  • François Poyet, Vérone, impromptu
  • Maîtresse Cindy

Publiez votre avis, commentaire ou question

Dernière modification : lundi 23 mai 2010, par Vincent Gimeno-Pons
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement une fois par semaine la sélection des meilleurs articles d'Evous.