Marché Poésie 2017, États généraux#01

Accueil > Nouvelle rubrique N° 57 > Nouvelle rubrique N° 54 > Catalogues > Participants 2008 > Première de couverture

Première de couverture

Livre - Nouveauté 2008

mardi 27 mai 2008

Titre : Notes sur la mélodie des choses
Auteur : Rainer Maria Rilke
Traduction : Bernard Pautrat
Langue d’origine : allemand
Format (en cm) : 9 x 14
Pagination : 64
Prix : 3€
Argumentaire : Ces Notes datent de 1898 et se composent de 40 brefs paragraphes. Rilke a alors 23 ans. Il a rencontré L. A. Salomé l’année précédente à Munich, où il étudie la philosophie et l’histoire de l’art. On peut supposer qu’elle lui a longuement parlé de Nietzsche. On trouve dans ces Notes, l’influence implicite de la « Naissance de la tragédie ». La distinction premier plan/arrière-fond, l’articulation entre solitude et communauté renvoient aux considérations nitzschéennes sur l’apollinien et le dionysiaque. Rilke, comme Nietzsche, appelle de ses voeux une réforme de la scène qui soit, du même coup, un bouleversement dans la culture et jusque dans la vie. L’autre grande influence qui se manifeste dans cette œuvre est celle de l’art italien - en particulier les primitifs - qu’il a découverts au printemps 1898, en visitant l’Italie. Si les réflexions de Rilke peuvent être rapprochées de celles de ses contemporains Max Reinhardt, Meyerhold, Copeau, qui tous, à leur manière, ont voulu en finir avec le théâtre “réaliste” et déclamatoire, pour ouvrir la voie à un théâtre d’art, leur portée est évidemment tout autre. A la lumière de ce que sera l’œuvre de Rilke, c’est sa poésie même qui, cic, se cherche. Ces Notes, d’une grande beauté, annoncent magistralement son art poétique. La mélodie des choses ne le quittera jamais. L’extrême attention portée à la fois au tout proche et à l’immensité de l’ouvert sera, jusqu’à la fin, l’un des traits constants de sa poésie ; la solitude en sera l’élément vital. Ce sont ses poèmes qui dresseront vraiment le théâtre de la mélodie des choses.
Biographie ou Bibliographie de l’auteur : Né à Prague, en 1875, Rainer-Maria Rilke est, sans doute, le poète allemand le plus important de la première moitié du XXe siècle. Assez tôt considéré comme un maître, il est l’auteur des Lettres à un jeune poète, du Livre d’heures, des Carnets de Malte de Laurids Brigge, des Élégies de Duino et des Sonnets à Orphée. Au fil d’une vie faite de nombreux voyages, il liera des amitiés avec quelques-uns des créateurs les plus novateurs de son époque : Auguste Rodin, dont il fut le secrétaire, Boris Pasternak, Marina Tsvetaïeva, Tolstoï, Lou Andrea Salomé. Rilke succombera, en 1926, à une leucémie.
Editeur : Allia
ISBN : 978-2-84485-275-5
Site Internet : www.alliaeditions.com