Marché Poésie 2017, États généraux#01

Accueil > Nouvelle rubrique N° 57 > Nouvelle rubrique N° 364 > Catalogues du 33e Marché de la Poésie > Nouveautés 2015 > Une autre ville - Vlada Urosevic

Une autre ville - Vlada Urosevic

mardi 2 juin 2015, par Vincent Gimeno-Pons

Titre : Une autre ville

Auteur : Vlada Urosevic

Langue d’origine : macédonien

Format (en cm) : 12x17

Pagination : 294

Prix (en euros) : 15

Argumentaire : S’engager dans la lecture des poèmes de Vlada Urosevic, c’est pénétrer dans la forêt des prodiges. La forêt des images de ses poèmes est l’univers inquiétant des miracles. Forêt humaine et parfois inhumaine où tout nous parle, même le monde muet des plantes et de la nature.

« Je vis/petit/entre des signes », écrit-il. Peut-être est-ce justement cela la poésie… Quand tout fait signe à celui qui passe… Quand tout ce qui nous entoure se met à nous parler. Sans doute les poètes sont-ils les mainteneurs et les praticiens de cette pensée symbolique dont s’est dotée l’humanité depuis ses origines et que la raison technologique aujourd’hui tend à assécher, mais dont nous ne pouvons pas nous passer. Car il nous faut « habiter le monde », comme disait Hölderlin, lui trouver un sens à chacun de nos pas et lui imprimer notre marque. Sa poésie dit la conscience vive d’un monde menacé de déshumanisation et de désastres écologiques.

La voix de Vlada Urosevic est certainement l’une des plus fortes et des plus singulières de la poésie européenne d’aujourd’hui.

Biographie ou Bibliographie de l’auteur : Vlada Urosevic (1934, Skopje) est un poète et écrivain macédonien. Il a débuté avec un recueil intitulé Une autre ville en 1959, qui fut suivi, par huit autres livres de poèmes. Il est le seul poète macédonien a avoir obtenu par trois fois le prix des « Frères Miladinov », attribué chaque année, lors des Soirées poétiques de Struga, au meilleur recueil de poésie publié en Macédoine. Il a aussi publié six recueils de récits, cinq romans, plusieurs livres d’essais et de critiques, quelques livres de récits de voyages (Les contes parisiens), deux livres sur le fantastique en littérature, deux livres sur les arts plastiques, ainsi que des plusieurs anthologies.

Il a traduit en macédonien Les fleurs du mal de Baudelaire, ainsi que des choix de Rimbaud, Apollinaire, Éluard, Prévert, H. Michaux, A. Breton. Un choix de ses poèmes a paru en français, à Paris, sous le titre Fous dans l’Observatoire (éditions Saint-Germain-des-Prés, 1978) et, plus récemment, un roman, Ma cousine Émilie (éditions L’Âge d’Homme, 2010). Il a été fait Officier de l’Ordre des Arts et des Lettres par le gouvernement français et est membre correspondant de l’Académie Mallarmé.

Editeur : Le Temps des Cerises

ISBN : 978-2-37071-053-6

N° de Stand : 618

Portfolio