Marché Poésie 2017, États généraux#01

Accueil > Nouvelle rubrique N° 57 > Nouvelle rubrique N° 354 > Au programme du 32e Marché > Vendredi 13 juin 2014

Vendredi 13 juin 2014

mercredi 5 mars 2014, par Vincent Gimeno-Pons

vendredi 13 juin

Journée de formation du Printemps des poètes à partir de 9h30 pour les médiateurs culturels, voir article <br>
Ouverture au public à 11h30
14h30 Lectures
16h Poésie Bassin du Congo : rencontre avec les poètes : Madina Alima (Congo Brazzaville), Nocky Djedanoum (Tchad), Toussaint Kafarhire (Congo Kinshasa). Modératrice : Dominique Loubao
17h : Poésie en liberté, proclamation du palmarès
17h30 : Remise du prix Ivan Goll

18h30 3e Nuit du Marché

Poésie Bassin du Congo
Présentation : Marie Alfred Ngoma
Lectures avec les poètes : Lopito Feijó (Angola) - Lecturs en français par Philippe Burin des Roziers, Éric Joël Békalé (Gabon), Michaella Rugwizangoga (Rwanda)
Concert Bassin du Congo

20h Bana C4 (Rumba, Congo RDC)
20h30 Lo Benel (Rumba, Congo)
21h15 Eric Rwigema (Afro Pop, Rwanda)
Fermeture à 22h30

Bana C4

Hiro Le Coq
Artiste d’origine congolaise, c’est le leader charismatique et l’un des fondateurs du groupe. Il fait ses premiers pas en tant que chanteur dans les titres "La danse du coq" et "Charabia." Hiro est un grand passionné de musique africaine. C’est d’ailleurs dans cette dernière qu’il y puise son inspiration.

Dibrazz Rose
D’origine congolaise et l’un des fondateurs du groupe, Dibrazz est prénommé "l’homme à la rose." Il ramène la folie et l’équilibre dans le groupe. Son énergie et sa maturité sont appréciés de tous. Il est passionné par la musique afro-caribéenne.

Sheng Attori
Confondateur/danseur/chanteur/compositeur. D’origine du Congo, il est passionné de danse depuis tout jeune. Adepte aux danses urbaines (Hiphop, ndombolo, azonto...) il a son style, basé essentiellement sur la souplesse et le jeu de jambe. Son aventure au sein de Bana C4 commence dès sa création en 2007, d’un caractère réservé et joyeux il fait de son sourire son atout personnel.

DCK
D’origine congolaise, DCK est autrement appelé "élixir de jouvence" il a commencé en tant que danseur de hip hop dans les quartiers de son enfance et son amour pour la musique lors de sa formation à l’Académie Internationale de Danse. Il a été inspiré par des artistes, tel que Omarion, M Pokora...

Bombastik
D’origine Afro-Brésilienne, aux multiples influences dans la danse. Il se définit comme un Afro-hiphop, il mélange la culture Africaine et Hip Hop, en passant par la House. Dans la musique c’est l’Afro-Beat comme mes compères. Influencé par nos grandes stars Africaines de son enfance (Meiway, Koffi Olomide, Monique Seka, Olivier Ngoma, GG Vickey...) il est plutôt misé sur le Rap que le chant.

Lo-Benel
« Diva de la rumba Congolaise authentique »
Née un jour d’halloween à Biska (Algérie), de père Français et de mère Belge issus tous deux des parents Congolais des deux rives le Congo-Brazzaville et de la RDC.
A vécu à Brazzaville à l’âge de 3 ans à 6 ans aux plateaux des 15 ans dans la rue Mayama.
Dans les années 2003, elle croise sur son chemin par hasard le célèbre guitariste Dino Vangu maestro de la rumba Congolaise et à l’écoute de sa sublime prestation de guitare magnifiant la rumba Congolaise, elle en devient irrésistiblement attirée par ce genre Musical.
Très vite, elle découvre toute la richesse de cette musique et encourager par Dino Vangu et J.P. Patenge Productions, elle se lance dans l’aventure de la rumba en s’entourant d’une équipe de professionnelle animée par Cyriaque Bassoka Productions.
Dans ses chansons, elle parle de tous les aspects de la vie quotidienne de l’amour, des sentiments divers et dénonce le comportement de certains hommes qui battent leurs femmes.
Etant elle-même la fille de « Marie Louise » immortalisée par Wendo Kolosoy (le précuseur de la rumba Congolaise) en souvenir de sa mère, elle choisit également d’interpréter la chanson de « Marie Louise » et d’autres tels que Moniga wa nga de Lucie Eyenga, Maria Chantal de Rochereau et Indépendance cha-cha. De grand Kallé.
La rumba Congolaise, étant la base culturelle musicale unificatrice des Congolais, elle constituera toujours la base fondamentale de ce qu’elle produira à l’avenir.
Après la sortie de son premier album, Lo-benel a participée à quelques galas en Afrique comme le gala des lions club Afrique en 2012 à Brazzaville, Kinshasa et Pointe-Noire.

- Invitée d’honneur spéciale par Tabu Ley à son gala « Honneur Ley » au grand hotel de Kinshasa en novembre 2012

- Invitée d’honneur au Tam-Tam d’or à Dolisie –Congo en fevrier 2013.

- Marraine de la guinguette Africaine de Suresnes durant l’été 2013.

- Participations à plusieurs soirées événementielles en France, Belgique et Suisse.

- Participation à des concerts live avec le groupe de Rumba ya Dino, le groupe qui l’accompagne durant les prestations live composé par les ex musiciens de l’Afrisa de Tabu Ley.
Depuis début 2014, Lo-Benel est repartie en studio pour son deuxième album « Kebo Dance », un album de confirmation que Lo-Benel est devenue une vedette féminine de la chanson Africaine en tant que égérie et diva de la rumba Congolaise classique.

Éric Rwigema
Eric Rwigema, fait partie des jeunes talents d’une scène musicale rwandaise, encore méconnue à l’international, malgré une évolution importante ces dernières années avec le développement du numérique.
Guitariste, chanteur, auteur-compositeur, doué d’une voix à forte amplitude, il s’exprime en kinyarwanda, en swahili, en anglais ou en français, avant tout inspiré par la vie quotidienne de la jeunesse africaine, l’amour, la fierté d’être africain.
Au départ danseur traditionnel et comédien dans la troupe Inganzo Ngali, Eric Rwigema se lance finalement dans la musique à l’âge 20 ans, avec un premier titre (gospel) remarqué mpumura amaso.
Avec les titres ndababaye, twibyinire ouwikozeho, et sous le pseudo de Ricky Password (clin d’œil à ses études informatiques), il explore le rock, un style un peu trop « compliqué » pour le public local mais qui lui permet malgré tout de se faire connaître du grand public et de la presse rwandaise.
Il se tourne ensuite vers l’afro-beat et le r’n’b avec des chansons comme Africa, Furahiday ou Molo qui l’installent sur la scène musicale rwandaise et lui permettent de participer à plusieurs festivals comme le FESPAD, Kigali Up, Issano ou Rwanda cultural week.
2014 marque un tournant dans la carrière de cet artiste très créatif qui a déjà une belle palette des possibles attachée à son talent. Lauréat du programme de résidences Visas pour la création de l’Institut français, Eric
Rwigema se pose trois mois à la Cité Internationale des Arts de Paris pour se recentrer sur son identité musicale et finaliser des créations plus acoustiques. !

https://www.youtube.com/watch?v=9PMfAU7_gLo !
http://www.youtube.com/watch?v=UWcoQrwhKpc
http://www.igihe.com/imyidagaduro/muzika/abahanzi/rick/

Portfolio