samedi 25 juin - Chapiteau des turbulents - Manger sa langue. Turbulences

par Vincent Gimeno-Pons, 26 juin 2016

Samedi 25 juin Chapiteau des turbulents

Manger sa langue. Turbulences

JPEG - 26.6 ko
Turbulences

à partir de 16h30

Christophe Lamiot Enos
Éric Maclos
Charles Pennequin
Fabienne Yvert

Dans ce lieu consacré aux adultes à intégration difficile (autistes), rencontre et lecture avec les poètes Christophe Lamiot Enos, Éric Maclos, Charles Pennequin et Fabienne Yvert en compagnie du Cabinet de poésie générale.
Possibilité de partager un Barbecue

JPEG - 28.2 ko
Cabinet de poésie générale

Chapiteau des Turbulents
12 Boulevard de Reims
75017 Paris

M° Porte de Champerret (3)

Entrée libre

Biographies

JPEG - 36.1 ko
Christophe
Lamiot Enos
© Adrienne Arth

Christophe Lamiot Enos
Né en 1962 à Beaumont-le-Roger, vit son enfance et son adolescence à Pont-Audemer et habite aujourd’hui à Paris après quatorze années passées aux Etats-Unis d’Amérique à enseigner la littérature française. Le 1er janvier 1981, il est victime d’un gravissime accident automobile qui lui impose aujourd’hui un statut de handicapé et une rigoureuse discipline d’écriture et de recherche en sciences humaines. Deux essais parus en 1997 et 1999 (Eau sur eau, Rodopi, Amsterdam ; Littérature et hôpital, Sciences en Situation, Paris) annoncent plusieurs récits en poèmes, dont en 2000, 2003, 2006, 2010 et 2016 Des pommes et des oranges, Sitôt Elke, Albany, 1985-1981 et Viges (Flammarion, Paris), récits dans lesquels, déjà, l’anglais et le français se mêlent. D’autres récits encore, chez Contre-Allées, Passage d’encres, Rehauts ou l’Amandier balisent aussi son parcours. En 2013 paraît au Royaume-Uni un ouvrage tout en anglais, The Sun Brings (Corrupt Press). L’écriture de Christophe Lamiot Enos a retenu l’attention des commentateurs pour, entre autres, son souci du détail, l’élaboration formelle, la musicalité et le travail sur la mémoire. Père de deux enfants, il occupe un poste de maître de conférences à l’université de Rouen, pour laquelle il a créé et maintenant dirige une collection de poésie américaine contemporaine aux Presses Universitaires de Rouen et du Havre, intitulée « To ». Il fait partie du laboratoire « ERIAC » en tant qu’écrivain et américaniste et collabore régulièrement à plusieurs revues. Ses travaux paraissent dans des anthologies, tant en France qu’à l’étranger.
Principales publications : Des pommes et des oranges, Californie I—Berkeley, Paris, France : Flammarion, 2000. Sitôt Elke, illusion, Paris, France : Flammarion, 2003.
Albany—des pommes et des oranges, Californie II, Paris, France : Flammarion, 2006. 1985-1981—l’été, puis l’automne l’hiver, Paris, France : Flammarion, mars 2010. Même quand, Romainville, Passage d’encres, juin 2010. L’Eau—l’alentour—l’eau, Romainville, Passage d’encres, 2011. A dire en souriant, Paris, Editions Rehauts, 2013. Stein, Gertrude. Lève bas-ventre. Traduction de l’anglais-américain. Paris : José Corti, 2013 (collection « série américaine »). Alpe du Grand-Serre, Guern, Passage d’encres, 2015. Viges, Paris, Flammarion, 2016. What To See, Mont-Saint-Aignan, Presses Universitaires de Rouen et du Havre, 2016.

JPEG - 60.9 ko
Éric Maclos

Éric Maclos
Né en 1957 en Haute-Marne. Inscrit à la faculté de Nanterre-ParisX en lettres modernes, découvre le métier de libraire à La Répétition, librairie créée et animée par des membres de la revue Action Poétique. Travaille ensuite comme employé en librairie dans la grande distribution, à la Fnac du Forum des Halles, où il sera chargé du secteur « poésie » (entre autres) pendant plus de vingt ans. Quitte la Fnac en octobre 2010, pour se consacrer à la défense de l’édition indépendante. A partir de 1984, il collabore à la revue Digraphe et devient membre de son comité de rédaction, dont il anime les travaux de 1996 à 2001. Participe, depuis la réapparition du titre en 2004, à l’aventure des Lettres Françaises. Il publie également dans les revues : Action Poétique, Rehauts, Le Mâche-Laurier, La Polygraphe… La revue Le Préau des Collines consacre un dossier à son travail en février 2014. Bourse de création du Centre National du Livre en 1998 et en 2003. A publié :
Douze Fabriques aux carrés (Digraphe éditeur, 1996), Sur tous les fronts (L’Atelier des Grames, 1999), Une élégie du geste (La Feugraie, 2001), Où ma petite France (Le Préau des Collines, 2003), La petite annonce faite à Jeanne-Marie (Comp’Act, 2005), Où tu risques de te perdre (Le Préau des Collines, 2007). Ouvrages collectifs : Anthologie des poètes pas morts, II (Le Veilleur Editions, 2002),
101 poèmes contre la guerre (Le Temps des Cerises, 2003), LE livre, l’autre (Atelier des Grames, 2003). En collaboration : 100 titres pour la poésie, adpf ministère des Affaires étrangères éditeur, mars 2006.

JPEG - 43.4 ko
Charles Pennequin

Charles Pennequin
Charles Pennequin écrit depuis 1993, a publié plus d’une dizaine de plaquettes et environ huit livres, il a participé à un nombre assez important de revues, il a également fait sortir cinq CD et deux vinyls, il a publié des livres de dessins, a fait quelques expos dans différentes villes et a vendu quelques DVD et fait de nombreux films au téléphone portable, à la go pro et avec des caméras basiques. Il a enregistré de nombreuses bandes magnétiques sur plein de dictaphones. Il a exécuté un certain nombre de lectures, de perfs et autres gesticulations en France, puis en Europe, depuis maintenant 20 ans. On lui a même demandé à Taiwan si ça ne le dérangeait pas si on le copiait. Il a répondu non. En début d’année 2016, il a publié un livre intitulé Les Exozomes chez P.O.L. La vie continue...

JPEG - 74.3 ko
Fabienne Yvert

Fabienne Yvert
Artiste et auteur, travaille à retourner le quotidien comme une crêpe pour s’en faire une petite fête, et observer le manège. Elle cuisine familièrement les livres et la langue sur toutes sortes de support. Typographe, brosse les mots dans le sens du plomb pour en pourchasser le sens embusqué dans les coins. Elle a publié une dizaine de livres aux éditions Le Tripode, La ville brûle, les éditions des petits livres. Des objets littéraires à chaque fois peu identifiables, mais toujours drôles et piquants, salués en ces terme par la presse. Son texte Papa part-Maman ment-Mémé meurt a été traduit et joué en Russie (centre Meyerhold, Moscou), et il a dernièrement été mis en scène par Pierrette Monticelli pour le théâtre Joliette-Minoterie, à Marseille. Elle travaille régulièrement avec d’autres artistes (danseur, photographe, plasticien, designer..) pour des performances, spectacles, lectures, créations, éditions.... Elle sera artiste associée à la Cave-poésie à Toulouse pour la saison 2016-2017.

Publiez votre avis, commentaire ou question

Dernière modification : mercredi 26 juin 2016, par Vincent Gimeno-Pons
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement une fois par semaine la sélection des meilleurs articles d'Evous.