Marché Poésie 2017, États généraux#01

Accueil > Nouvelle rubrique N° 57 > Nouvelle rubrique N° 323 > La Périphérie du 29e Marché > 4 juin : Gilles Clément / Jacques Rebotier, poèmes en paysages

4 juin : Gilles Clément / Jacques Rebotier, poèmes en paysages

lundi 28 mars 2011

samedi 4 juin - Château de La Roche-Guyon - à partir de 12h
Entrée libre
1, rue de l’Audience - 95780 La Roche-Guyon

GILLES CLÉMENT / JACQUES REBOTIER, POÈMES EN PAYSAGES


12h : Pique-nique, rencontre avec Gilles Clément et Jacques Rebotier
Paysagiste de renom œuvrant au renouveau et au devenir du potager du Château de La Roche-Guyon, Gilles CLEMENT sera le samedi 4 juin, de 12 heures à 14 heures, au Château. Il sera possible d’apporter son pique-nique et de déjeuner en compagnie de Gilles Clément. L’occasion aussi pour les visiteurs d’échanger librement avec le poète et compositeur Jacques Rebotier.
L’on pourra venir avec son « panier repas » pour partager cet instant en toute convivialité.

15h : Parcours théâtral dans le Potager-verger historique, compagnie de Gilberte Tsaï
Gilberte TSAÏ, metteur en scène et directrice du Nouveau Théâtre de Montreuil, et sa troupe de jeunes acteurs de l’école de Limoges présenteront dans le Potager-verger, samedi et dimanche, à 15 h et 17h30, Parcours sensible dans les jardins : parcours-déambulation inédit mêlant théâtre, danse et littérature autour de la relation des hommes au jardin.
De place en place, tels faunes et dryades, ou laitues hurlantes arrachées à la terre, neuf comédiens diront, joueront des textes piochés dans la littérature de l’Antiquité au siècle des Lumières, pimentés de proverbes et dictons, décapés par Jean-Christophe BAILLY, écrivain, poète et dramaturge.

21h : La vie est rouge, concert de Jacques Rebotier
La compagnie voQue présentera un concert de musique contemporaine composé d’œuvres de Jacques Rebotier sur le thème de la poésie « brute », en référence à l’art brut. Lors de ce « concert-parole » : les musiciens - clarinette, violoncelle, contrebasse et accordéon - y joueront et parleront à la fois.

Organisée avec le Château de La Roche-Guyon


Biographies

Gilles Clément

Gilles Clément est né en 1943 à Argenton dans le département de la Creuse. Ingénieur horticole, paysagiste, écrivain, jardinier, Gilles Clément enseigne à l’Ecole Nationale Supérieure du Paysage à Versailles (ENSP). Gille Clément conçoit des parcs et des jardins, des espaces publics ou privés. Ses premières réalisations datent de 1972. Il expérimente sur son propre terrain à partir de 1977 le jardin en mouvement (cf. suite de l’article) Il élabore de nombreux jardins dont le parc André Citroën à Paris (en collaboration), le jardin du domaine de Rayol. Mais aussi le parc Matisse à Lille, le parc oriental de Maulévrier, jardin de l’abbaye de Valloire, jardins du château de Blois. Plus récemment Il a aménagé en région parisienne : Jardins de l’Arche à la Défense et le jardin du Musée du Quai Branly. Gilles Clément a fortement influencé la profession des architectes paysagistes en apportant un regard nouveau sur la nature et sa dynamique. Sa vision globale prenant en compte l’ensemble de notre planète a entraîné une nouvelle façon de penser la conception des espaces. Gilles Clément est à l’origine de 3 concepts qui induisent des nouvelles pratiques.

Jacques Rebotier

Jacques Rebotier (né en 1950) peut être défini comme un créateur inclassable de par ses multiples activités : écrivain, poète, compositeur, comédien, metteur en scène. Son style est caractérisé par une constante proximité des marges et un malin plaisir à transgresser les codes. Ses créations, interpellations conviendrait mieux, sont tout à la fois point de vue sur l’état du monde, critique des rapports humains, travail sur la mécanique des mots, mais toujours parcourues d’une énergie joyeuse. Elles mêlent lecture-performance, concert-performance, poésie, photographie, montages vidéo, théâtre-installation... et s’articulent autour d’une écriture exigeante. Il fonde en 1992 la compagnie VoQue, dont le nom est un condensé de voix, invocation, équivoque.

Gilberte Tsaï

Née, en 1949, à Paris de père chinois et de mère française, Gilberte Tsaï a passé son enfance et son adolescence à Lyon, où elle a découvert le théâtre, non pas au Conservatoire, mais dans une troupe d’amateurs. En 1974, Gilberte Tsaï a fondé, à Lyon une compagnie et lui a donné son nom, le théâtre Tsaï ; elle l’a emmené de Lyon à Strasbourg, de Strasbourg à Paris. Elle a mis en scène des pièces, des récits, des spectacles musicaux ; elle a adapté des textes d’Honoré de Balzac, d’Italo Calvino, de Robert Walser. Elle a travaillé avec des marionnettes, des enfants, des comédiens amateurs ; elle a collaboré avec des musiciens, des peintres, des écrivains, un paysagiste. Installée à Strasbourg à partir de 1976, elle noue bientôt des liens privilégiés avec l’équipe du Théâtre National que dirige alors Jean-Pierre Vincent, avant de se lancer dans une expérience à haut risque : faire jouer par des comédiens-enfants des textes réputés difficiles et destinés aux seuls adultes. En l986, elle cesse de travailler avec ses jeunes interprètes pour inventer des formes scéniques nouvelles, souvent pluridisciplinaires - avec des musiciens, des chorégraphes, des peintres, -à partir de récits sollicités, ou de textes non dramatiques choisis au fil de ses lectures. Elle est la directrice du Centre dramatique national de Montreuil depuis juillet 2000.

Portfolio