samedi 8 juin 2013

par Vincent Gimeno-Pons, 31 mai 2013

11h Rimbaudmobile, organisée par l’association Poètes dans la Ville, parcours dans différents points de la capitale avec des poètes invités accompagnés du collectif Poésie is not dead.
Improvisations musicales / Captation vidéo
Coordination artistique : François Massut pour Poètes dans la Ville
Ouverture au public à 11h30.
14h Podium : Lecture : Geoffrey Squires, à l’occasion de la parution de Sans titre, traduit de l’anglais (Irlande) et préfacé par François Heusbourg (éditions Unes).
14h45 : Podium : Poésie irlandaise#5 : Table ronde dirigée par Jacques Darras autour des deux anthologies de poésie irlandaise (parues au Castor Astral & chez Caractères) avec Eavan Boland, Martine Chardoux, Paula Meehan, John Montague, Clíona Ní Ríordáin et Joseph Woods.
16h : "Qu’est-ce qui mijote dans ma marmite à mots ?", goûter-lecture proposé par le Printemps des Poètes, pour les enfants et les gourmands qui se déroulera à l’hôtel Bel Ami, rue Saint-Benoit, dans la périphérie du marché de la poésie, place Saint-Sulpice.
Faites participer vos enfants, et vous même, à un gouter-atelier-lecture, à la découverte de la cuisine des mots et des mets, autour du livre de poèmes "Qu’est-ce qui mijote dans ma marmite à mots ?" anthologie réalisée par Emmanuelle Leroyer et Célia Galice (bayard jeunesse).
Réservation et renseignements : e.leroyer@printempsdespoetes.com
17h Podium : Lectures : 60 ans des éditions de L’Hexagone  : Isabelle Courtea / Claudine Bertrand / Louise Warren / Louise Marois / Jean-Philippe Gagnon / Pierre-Yves Soucy / Madeleine Monette / Nicole Brossard / Luce Guilbaud / Danielle Fournier

18h30 3e Nuit du Marché

Poésie irlandaise#6
Lecture bilingue (anglais, français) avec les poètes irlandais présents pour le Marché : Eavan Boland, Eamon Grennan, Medbh McGuckian et Joseph Woods.
En français : Sylvie Moussier et Philippe Burin des Roziers
Concert irlandais#2
Mary Coughlan (chanteuse jazz, keyboard & contrebasse), accompagnée de ses musiciens, se produira place Saint-Sulpice. Une nouvelle occasion d’écouter sa voix blues et ses interprétations sincères et exaltées, après son mémorable concert joué à guichets fermés au Centre culturel irlandais en novembre 2012.
Fermeture du Marché à 22h30

BIOGRAPHIES

Claudine Bertrand
Née à Montréal, Claudine Bertrand a fait des études de lettres à l’UQAM et elle est professeure de littérature au niveau collégial. Elle collabore à de nombreuses revues littéraires dès les années 1970, avant de fonder en 1981 Arcade, revue consacrée à l’écriture des femmes, qu’elle a dirigée pendant 25 ans. Récompensée par plusieurs prix pour ses activités dans le domaine de l’écriture des femmes et pour ses recueils dont le prix Tristan-Tzara pour Le corps en tête en 2001 et le prix international Saint-Denys-Garneau pour L’Énigme du futur en 2002. Elle a codirigé le projet La poésie prend le métro et animé de nombreux événements poétiques ici comme ailleurs. Auteure d’anthologies et de livres d’art parus en France, elle a publié une quinzaine de recueils de poèmes depuis 1983.
 En 2010, Claudine Bertrand a été lauréate du Grand prix du Salon international des poètes francophones 2010 au Bénin, pour Passion Afrique ainsi que pour l’ensemble de son oeuvre. Figure marquante de la poésie québécoise, elle continue de sensibiliser divers publics à la poésie et à la littérature.

Danielle Fournier
Danielle Fournier a publié plus d’une quinzaine de livres au Québec et en France dont Poèmes perdus en Hongrie (VLB éditeur), prix Alain-Grandbois de l’Académie des lettres du Québec et finaliste au Grand Prix de poésie de Trois-Rivières ; Il n’y a rien d’intact dans ma chair, (l’Hexagone) finaliste au Prix du Gouverneur général ; des récits dont Le chant unifié (Leméac). Elle a codirigé l’anthologie Lignes de métro (VLB éditeur), plusieurs numéros de revues réunissant des écrivains belges, français et québécois. Elle a participé à de nombreux ouvrages et anthologies de poésie et à plusieurs événements littéraires. Elle a publi. Je reconnais la patience de l’arbre aux éditions Tarabuste (France 2008) et effleurés de lumière, (l’Hexagone) Prix du Gouverneur Général 2010 et finaliste au Grand Prix Quebecor de la poésie. Iris, écrit en collaboration avec Luce Guilbaud, poète française vivant en Vendée, vient d’être publié aux éditions de l’Hexagone. Elle est aussi directrice littéraire des éditions de l’Hexagone.

Jean-Philippe Gagnon
Jean-Philippe Gagnon est né à Rimouski en 1980. Doctorant en Études littéraire à L’Université du Québec à Montréal et à l’Université de Nice, en plus d’articles critiques, il a fait paraître Frères d’encre et de sang (2007) et Au fond de l’air (2010) aux éditions de l’Hexagone. Il est aussi membre rédactionnel de la revue d’art contemporain en ligne Archée http://archee.qc.ca/

Luce Guilbaud
Luce Guilbaud vit et travaille en Vendée, poète et plasticienne, a enseigné les Arts Plastiques. Elle a exposé en France et en Allemagne. Elle illustre des recueils de poésie de ses collages et monotypes. Lectures et animations de rencontres autour de la poésie dans les écoles, les bibliothèques. Elle figure dans quelques anthologies et livres scolaires.

Louise Marois
Née en 1960, Louise Marois vit et travaille maintenant en Estrie.
A publié La peau des yeux (2004, Éditions du Passage, prix Jacqueline Déry-Mochon) et , qui boit l’encre. (2010, l’Hexagone, finaliste au prix Goll). En 2011, elle écrit De peine et de misère à l’invitation de l’artiste visuelle Sophie Jodoin. Du pain dans les joues est sa quatrième publication.

Madeleine Monette
Romancière, nouvelliste et poète, Madeleine Monette est originaire de Montréal et vit à New York. Elle a fait paraître un premier recueil de poésie, Ciel à outrances, en 2013. Lauréate du prix Robert-Cliche 1980, elle a écrit cinq romans : Les Rouleurs (2007), La Femme furieuse (1997), Amandes et Melon (1991), Petites Violences (1982) et Le Double suspect (1980). En 2000, Le Double suspect a été traduit en anglais sous le titre Doubly Suspect. Nominée à de nombreux prix littéraires dont le Prix Marguerite Yourcenar (États-Unis), le Prix France-Québec Philippe-Rossillon (France), le Grand Prix des lectrices de Elle Québec, les Prix Molson et Ringuet de l’Académie des lettres du Québec, elle a été écrivain en résidence à l’Université du Québec à Montréal et a obtenu la bourse d’écriture Gabrielle-Roy. Plusieurs de ses textes ont été publiés dans des recueils collectifs et des publications littéraires au Québec, au Canada anglais, aux États-Unis et en France. Madeleine Monette est membre de l’Académie des lettres du Québec. (www.madeleinemonette.com)

Geoffrey Squires
Geoffrey Squires est né en 1942 en Irlande. Après un diplôme d’anglais à Cambridge, il obtient un doctorat de psychologie éducative à Edimbourg. Il a travaillé durant plusieurs années dans diverses universités en Iran, en France et aux Etats-Unis. Il obtient une bourse du Art’s Council writer’s en 1977. A enseigné à l’université de Sussex au Royaume-Uni, avant de prendre un poste permanent à l’université de Hull. Il a été également consultant pour l’OCDE et au Conseil de l’Europe.
Il publie en 1975 Drowned Stones, recueil qui par ses collages, la multiplicité des voix et son cosmopolitisme fut remarqué par la critique pour son innovation formelle. Puis en 1978 « Figures » et XXI Poems en 1980, poésies de la perception et de la conscience immédiate qui trouvent un premier aboutissement dans Poem in Three Sections en 1983. Poète du corps en mouvement dans l’espace, de l’évocation des lieux et des paysages et des associations mémorielles, Squires conduit sa poésie vers l’abstraction dans les années qui suivent, avec Landscapes and Silences en 1996 ou la série Untitled au tournant des années 2000. Son œuvre poétique, saluée notamment par le critique américain Robert Archambeau, compte une quinzaine de recueils, et de nombreuses publications en revue (Action Poétique, Europe, The Irish Times, Angel Exhaust…). Geoffrey Squires est également traducteur de poésie persane, française, et gaélique. Depuis 2003 il travaille à une traduction complète du Divân de Hafez en anglais.

Louise Warren
Poète et essayiste, Louise Warren a publié plus de vingt-cinq titres, dont Anthologie du présent. Elle poursuit une réflexion sur les arts et la création dans une suite d’essais, dont La forme et le deuil. Archives du lac et Attachements. Observation d’une bibliothèque. De nombreux livres d’artistes s’ajoutent à son œuvre. En France, elle collabore avec Stéphanie Ferrat, Philippe Hélénon, Alexandre Hollan et Krochka, entre autres. Son dernier essai, Apparitions. Inventaire de l’atelier, est paru en 2013. Le numéro 28 des Cahiers littéraires Contre-jour lui a été consacré. Vous êtes invités à visiter le site www.louisewarren.com.

En images

  • Madeleine Monette, photo de Simon Jutras
  • Louise Marois, photo de Mathieu Rivard
  • Luce Guilbaud
  • "Qu'est-ce qui mijote dans ma marmite à mots ?"
  • Geoffrey Squires
  • John Montague et Jacques Darras
  • Paula Meehan et Joseph Woods
  • Eavan Boland
  • Joseph Woods
  • Medbh McGuckian
  • Eamon Grennan
  • Mary Coughlan
  • Mary Coughlan
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement notre sélection des meilleurs articles d'Evous.

Dans la même rubrique : Nouvelle rubrique N° 344 ...


Publiez votre avis, commentaire ou question

Dernière modification : mercredi 31 mai 2013, par Vincent Gimeno-Pons
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement une fois par semaine la sélection des meilleurs articles d'Evous.