vendredi 31 mai 2013 : Poètes en résonances - 20h

par Vincent Gimeno-Pons, 21 mai 2013

Périphérie VIII

Poètes en résonances
Édith Azam, Ariane Dreyfus, Matthieu Gosztola, Vincent Guillier, Daniel Pozner
Musique : Louise Marty (harpe) et Patrick Marty (percussions et trompette)

organisé avec Poètes en résonances

vendredi 31 mai 20h
Poètes en résonances (Paris 18e)
8 rue Camille Flammarion 75018 Paris
M° Porte de Clignancourt (4)
entrée libre dans la limite des places disponibles

BIOGRAPHIES


Édith Azam (bio par l’auteur)
Edith Azam regarde la pluie tomber lorsqu’il pleut,
regarde flotter la neige lorsqu’il flotte, et toi ? Tu fais
quoi toi ?

Ariane Dreyfus
Peu de verbes reviennent autant dans mes poèmes que le verbe « sortir ». Cela peut sembler paradoxal car la poésie est associée à l’introspection, l’intériorité mais pour moi elle est avant tout un acte de dégagement, et m’inspirent les corps qui ne cessent d’advenir en sortant d’eux-mêmes pour vivre de plus en plus fort : plantes poussant, enfants jouant, artistes de cirque, danseurs et amants. Chaque poème me permet de naître, de me remettre inlassablement au monde, moi-même, à la façon du Petit Poucet.
Ce qui m’arrivera - je le vis à chaque fois comme un évènement - c’est d’en ressortir vivante. Écrire pour arriver à briser la linéarité et l’irréversibilité du temps, le chemin trop court vers le simple miroir. Si dans tous mes poèmes je finis par dire « oui », comme l’a remarqué un jour quelqu’un, c’est parce qu’aucun ne regarde en arrière. « Marche, dis-le. » (Les Miettes de décembre).

Matthieu Gosztola
Né en 1981. Poète, photographe, dessinateur, peintre, vidéaste… Prix des découvreurs « Artiste prolifique » en 2007. Pianiste et compositeur de formation, il donne des récitals, comme interprète ou improvisateur. Quinze ouvrages parus. Dernières publications : Débris de tuer, Atelier de l’agneau, 2010 ; Visage vive, Gros Textes, 2011  ; Ton départ ensemble, La Porte, 2011 ; Un père, chant, Encres Vives, 2011 ; La Face de l’animal, photographies et poèmes, Éd. de l’Atlantique, 2011 ; Contre le nihilisme, essai, Éd. de l’Atlantique, 2012.

Vincent Guillier
Né en 1978, Vincent Guillier est traducteur et philosophe deformation. Après avoir vécu en Allemagne, en Italie et en Angleterre, il a enseigné le français au Brésil. Depuis en collaboration avec les institutions culturelles de la région Picardie, il organise des lectures de poésie et des expositions. Tour à tour enseignant puis libraire, il a eu l’occasion de résider à plusieurs reprises au Centre International de la Traduction à Arles. On lui doit notamment une biographie du poète surréaliste Maurice Blanchard, diverses préfaces aux éditions du Dilettante, du Labyrinthe et de L’Arbre, une traduction de l’allemand aux éditions de L’éclat de même qu’une anthologie des troubadours Galégo-portugais et une retraduction du poème Bureau de Tabac de Pessoa aux éditions Convivium Lusophone.
Après avoir participé à des revues du nord de la France, il publie en 2012 aux éditions Les Vanneaux un recueil intitulé Traité de l’oisiveté, dont quelques poèmes ont déjà été traduits en espagnol et en arménien.

Louise et Patrick Marty
Louise et Patrick Marty (harpiste // guitariste-trompettiste) fondent le Duo Rapsode dés leur rencontre en 1984. Ils cherchent à réunir leurs instruments, et explorent pour cela, des répertoires originaux, confrontant les musiques traditionnelles, classiques et contemporaines, à la recherche de sonorités nouvelles.
De ces expériences naît une passion pour l’improvisation et l’observation de l’autre, l’immersion pour les deux musiciens, dans des mondes musicaux différents, tout en gardant leur âme et leur culture.
Ils partagent leur temps professionnel entre la scène et la pédagogie, pour concilier le mieux possible ces deux passions....
Ils fondent en 1992, à Paris, l’Atelier Musical des Trois Tambours, véritable laboratoire pédagogique consacré à l’enseignement et à la création musicale. Forts de cette expérience, ils créent à Cotonou (Bénin) et à Phnom Penh (Cambodge) des écoles de musique innovantes (Lauréats du Prix Label Paris Co-développement Sud 2012).
Ils collaborent avec d’autres formes d’art : la peinture, la danse, la littérature (poésie, conte), le Théâtre (marionnettes).
Invités aux Festival des Voix de la Méditerranée en 2010 et en 2011, ils y rencontrent une quantité de poètes en participant à l’illustration musicale de nombreuses lectures ("C’est le Monde qui Parle" de Marc Delouze, "Le Brame de Janus" d’Aurélia Lassaque). Louise et Patrick Marty participent également à de nombreuses manifestations autour de la poésie en France (Charleville Mézières, Maison de la Poésie de St Quentin en Yvelines, Marché de la poésie, Parvis poétiques...).
Ils enregistrent des CDs de leurs compositions, chansons, illustrations musicales de contes, textes, etc.).

Daniel Pozner
Daniel Pozner est né en 1971. Poète, archiviste du quotidien, guetteur mélancolique, il vit à Paris. Une poésie vive, précise, simple, énigmatique : « ça craque aux bonnes jointures » (Anne Portugal). Il a publié, notamment, /une ville dont/ (Passage d’encres, 2008), Les Animaux de Camin (Derrière la salle de bains, 2009), Pft ! (Le Quartanier, 2009), et tout dernièrement Trois mots (Le bleu du ciel, 2013). À paraître : L’Œil était
dans la pomme
(Rehauts éditions). Il a également collaboré avec différentes revues comme Action poétique, BoXon, Po&sie, Il particolare ou encore Java.

En images

  • Poètes en résonance
  • Louise et Patrick Marty
  • Edith Azam
  • Vincent Guillier
  • Matthieu Gosztola
  • Matthieu Gosztola
  • Ariane Dreyfus
  • Ariane Dreyfus
  • Daniel Pozner

Publiez votre avis, commentaire ou question

Dernière modification : jeudi 21 mai 2013, par Vincent Gimeno-Pons
Inscrivez-vous pour recevoir gratuitement une fois par semaine la sélection des meilleurs articles d'Evous.